• Abonnez-vous à l'infolettre !
Suivez-moi!
Suivez-moi!
Produits conçus par Google 2017

Logiciel, matériel et intelligence artificielle : Google lance la 2e génération de ses produits « Made by Google »

6 octobre 2017 | Mobilité | 4 commentaires
Partager » Facebook Twitter

L’an dernier, Google a tenu une conférence historique. Pour la première fois, elle présentait des produits qu’elle a entièrement conçus. C’était notamment son téléphone « Pixel » qui a obtenu de bonnes critiques malgré quelques défauts. Ce 4 octobre 2017, Google a dévoilé la deuxième génération de ses produits « Made by Google » qui sont tous unis autour de l’intelligence artificielle. Voici un long résumé et, comme toujours, mon opinion au sujet des annonces.

Trois semaines après la conférence d’Apple qui a présenté son « iPhone X » que je trouve très intéressant, j’avais hâte de découvrir la deuxième génération du Google Pixel qui serait dévoilé le 4 octobre.

Mon contrat de téléphonie mobile s’étant terminé en août dernier, je considère deux choix pour mon prochain appareil : un téléphone conçu par Google (Pixel) qui me proposera des mises à jour rapides et sur une longue période ou… un iPhone X. Ce dernier étant hors de prix, j’espérais une annonce intéressante de Google. Est-ce le cas ?

La stratégie de Google en 2017 pour rivaliser Apple est simple : on ne mise plus seulement sur le logiciel (Android) et le matériel, mais aussi sur l’écosystème qui met en relation tous les produits autour de l’intelligence artificielle.

Petit mot sur l’intelligence artificielle selon Google

Depuis quelques années, Google investit temps et argent sur l’intelligence artificielle. L’an dernier, la société a dévoilé son nouvel assistant pour ses appareils mobiles. Malheureusement, il n’a été offert d’abord que sur les téléphones Pixel et les autres produits conçus par Google en 2016.

Ce n’est que très récemment que l’application Google sur mon Galaxy Note 5 a été mise à jour en apportant la nouveauté tant attendue. L’assistant Google, dont la version française est en déploiement depuis le mois de mai dernier, a pris sa place dans le système en s’intégrant parfaitement à celui-ci. Le vrai rival à Siri d’Apple est enfin là et je dois avouer que je m’amuse beaucoup avec lui depuis quelques jours.

Mais Google Assistant n’est pas le seul résultat tangible des recherches sur l’intelligence artificielle menées par la société. Tous les produits annoncés par Google le 4 octobre intègrent diverses technologies de « machine learning » (ou apprentissage machine) qui accompagnent et améliorent les fonctionnalités fournies par le matériel. La guerre envers Apple est officiellement déclarée…

Des Google Pixel 2 et Pixel 2 XL fortement inspirés par la première génération

Avant même de parler de la deuxième génération des téléphones « Made by Google », je vais immédiatement donner mon opinion au sujet de leur design. Ce dernier n’a que très peu évolué par rapport à celui de l’an dernier qui avait déjà été critiqué pour son manque d’originalité.

Lorsque j’ai tenu en main pour la première fois un Google Pixel, je n’ai pas eu la sensation d’avoir un appareil aussi haut de gamme que l’iPhone (ou même de mon Galaxy Note 5 tout en verre qui a deux ans !).

Qui plus est, le boitier de l’iPhone 8 cette année arbore une finition en verre ultra résistant (selon Apple) qui lui donne une valeur ajoutée. Lorsque j’ai eu en main celui de mon patron, j’ai beaucoup aimé cette coque et son design en général. Je crains de ne pas retrouver cette sensation de qualité avec un Google Pixel 2.

Par ailleurs, je n’ai pas beaucoup aimé l’arrière du Google Pixel qui présente deux matériaux, l’un étant en verre et l’autre en aluminium. Au toucher, le tout m’a donné une impression de « plastique haut de gamme ». Heureusement, la partie en verre est moins présente cette année.

Bien sûr, tout est une question de goût personnel. Considérant le fait que mon téléphone est toujours bien logé dans un étui pour le protéger, le design ne sera peut-être pas un critère aussi important lors de mon prochain achat.

Google Pixel 2016

L’arrière du Google Pixel de 2016

Enfin une vraie étanchéité

Google a quand même écouté les critiques des utilisateurs et a corrigé plusieurs lacunes de ses premiers Pixel. C’est le cas de l’étanchéité de ses nouveaux téléphones qui sont enfin certifiés IP67 (alors que ceux de l’an dernier n’avaient qu’une certification IP53).

Il ne résistent donc plus seulement aux éclaboussures d’eau et à la poussière, mais ils peuvent théoriquement être plongés jusqu’à 1 mètre d’eau pendant 30 minutes sans subir de dommages (c’est évidemment théorique).

Une plus grande batterie pour le Pixel 2 XL avec une charge très rapide

La batterie a pratiquement la même taille que l’an dernier sur le Google Pixel 2 (légère diminution, soit 2770 mAh au lieu de 2700 mAh). Mais celle du Pixel 2 XL est passée de 3400 mAh à 3520 mAh. On espère alors une meilleure autonomie sur ce dernier.

Par ailleurs, Google affirme que ses deux téléphones peuvent offrir jusqu’à 7 heures d’autonomie pour une charge de seulement 15 minutes. J’ai hâte de voir en pratique si ça représente bien la réalité !

Des haut-parleurs stéréo

Je ne sais pas pour vous, mais j’écoute rarement de la musique en utilisant le ou les haut-parleurs de mon téléphone. Quoi qu’il en soit, plusieurs propriétaires d’un Google Pixel 2 et Pixel 2 XL seront sûrement ravis de profiter des nouveaux haut-parleurs stéréo à l’avant du téléphone. Une belle réussite d’intégration quand on pense que le Pixel 2 XL propose un écran « sans bordures ».

Hauts-Parleurs Google Pixel 2

Deux formats d’écran, dont l’un est « bord à bord »

Samsung a fait fort dans le domaine, mais aussi LG et Apple avec son iPhone X. Google a suivi la tendance, mais uniquement pour son modèle XL du Pixel 2.

Ce dernier propose effectivement un écran pOLED QHD+ de 6 pouces, « bord à bord » et légèrement incurvé. Il offre une résolution de 2 880 x 1 440 pixels (définition 538 ppp). Son format 18:9 plutôt inhabituel rappelle celui du Galaxy Note 8 de Samsung.

Pour sa part, le plus petit modèle propose un écran de 5 pouces AMOLED Full HD d’une résolution 1920 x 1080 pixels. Le tout est très similaire au modèle de l’an dernier.

Plusieurs caractéristiques communes aux deux appareils

Durant sa conférence, Google a affirmé qu’il « ne réservait pas les meilleures nouveautés au produit le plus cher de la gamme ». Le fabricant a sans doute fait référence ici notamment à l’iPhone X, nouvel appareil d’Apple très dispendieux qui est le seul à profiter de réelles innovations, mais aussi à certaines fonctionnalités réservées à l’iPhone 8 Plus (en photographie notamment).

Ainsi, de nombreuses caractéristiques sont similaires sur le Pixel 2 et le Pixel 2 XL. Les deux sont équipés du puissant processeur Qualcomm Snapdragon 835 utilisé par plusieurs autres fabricants, de 4 Go de mémoire vive (on est loin des 8 Go du téléphone OnePlus 5 !), ainsi que de 64 Go ou 128 Go de stockage. Il n’y a pas d’emplacement pour carte mémoire, mais l’utilisateur profite d’un espace illimité sur Google Photos jusqu’en 2021 pour la sauvegarde des clichés dans leur taille originale.

Outre cela, ils intègrent évidemment la connexion cellulaire LTE et le Wi-Fi de dernière génération (802.11 a/b/g/n/ac), de même que le Bluetooth 5.0 qui devrait avoir moins d’impact sur la batterie.

Google propose une nouvelle fonctionnalité intéressante pour se démarquer de la concurrence : il suffit de presser les côtés du téléphone pour lancer l’assistant Google. Je pense que cela va être plutôt pratique et « naturel » comme geste, mais j’imagine qu’il faudra dire adieu aux étuis de protection rigides.

La partie photographie à un seul capteur qui défie Apple

Sur ses iPhone 8 Plus et iPhone X, Apple propose un double capteur photo à l’arrière. La combinaison des deux objectifs sert notamment à créer des effets « bokeh » sur les portraits (sujet net à l’avant et arrière-plan flou).

Google a muni ses deux téléphones d’un seul capteur de 12 Mpx à l’arrière (ouverture f/1.8, autofocus avec technologie Dual Pixel AF, ainsi qu’une stabilisation optique et numérique combinée). Pourtant, ce capteur unique permet de réaliser les mêmes effets que sur les nouveaux appareils d’Apple. Mieux encore, ceux-ci peuvent aussi être appliqués sur les photos prises par la caméra frontale de 8 Mpx (ouverture f/2.4).

Le tout est rendu possible grâce à l’intelligence artificielle qui permet à la partie logicielle de créer les effets habituellement réalisés avec un double capteur et de résulter des photos jugées de meilleure qualité que la concurrence. Le réputé laboratoire DxO leur a d’ailleurs attribué la note de 98 sur 100, la plus élevée à ce jour pour un téléphone.

Caméra du Google Pixel 2

Google pousse plus loin encore son intelligence artificielle dans son application photo grâce à sa fonctionnalité « Google Lens ». Il suffit de prendre en photo, par exemple, une personne, un bâtiment ou un objet pour que l’application affiche à l’écran une fiche informative du sujet. Il paraît que ça fonctionne plutôt bien, même à travers une fenêtre.

Comme j’utilise beaucoup mon téléphone pour la photographie, les technologies utilisées par Google pour ses capteurs photo suscitent grandement mon intérêt. Cela devrait être un argument de taille pour m’inciter à acheter le Pixel 2 XL. Mais ce n’est pas le seul…

Si l’intelligence artificielle accompagne bien la partie photographie, elle amène d’autres fonctionnalités intéressantes comme la reconnaissance de la musique ambiante. Vous ne comprenez pas ? Je vous dis alors un seul mot : Shazam.

Comme cette application, le Google Pixel 2 sait reconnaître une chanson et affiche sur l’écran en veille les informations à propos de la pièce qui joue, et ce, sans connexion Internet. À ce sujet, vous aurez aussi peut-être compris que l’écran des nouveaux téléphones de Google propose la fonction « Always on display » (affiche des informations même en veille).

Deux fonctionnalités empruntées de l’iPhone

Pour terminer cette longue partie sur la caméra du Google Pixel 2, je dois mentionner que Google propose deux fonctionnalités inspirées d’Apple (iPhone X et iPhone 8). Comme sur les plus récents iPhone, les nouveaux Google Pixel permettent d’ajouter des « stickers » en temps réel lors de la prise d’une photo ou d’une vidéo. Une démonstration a eu lieu pendant la conférence :

La deuxième fonctionnalité s’inspire des « Live photos » de l’iPhone. Si le sujet est en mouvement lors de la prise d’une photo, le téléphone créera automatiquement une version animée de celle-ci en plus de l’originale.

Et la prise « jack », où est-elle ?

L’an dernier, Google s’était moqué d’Apple en mettant de l’importance sur le fait que ses téléphones Pixel offraient toujours une prise « jack » pour les écouteurs contrairement au iPhone 7. Comble d’ironie, Google a laissé tomber cette prise standard cette année. Il faut alors utiliser un adaptateur (heureusement fourni avec le téléphone) pour brancher des écouteurs « traditionnels » sur le port USB Type-C de l’appareil. Mais il y a pire que l’abandon de la prise « jack »…

Comme certains l’ont fait remarquer sur Twitter, Google n’offre pas d’écouteurs avec ses téléphones Pixel 2 et Pixel 2 XL. Cela n’est pas nouveau puisqu’ils n’étaient pas offerts l’an dernier avec la première génération de l’appareil.

Personnellement, je trouve ce manque inconcevable. Je ne peux m’empêcher de penser au modèle d’affaires auquel Apple nous a habitués. J’explique ma pensée par le fait que Google a dévoilé durant sa conférence une paire d’écouteurs sans fil intelligents vendus à plus de 200 $CAN. Est-ce là bonne raison pour ne pas en fournir gratuitement avec ses téléphones ?

Déjà disponibles en précommande au Canada, mais pas en France

Les Google Pixel 2 et Pixel 2 XL, tous deux équipés de la dernière version d’Android (aussi appelée « Android Oreo »), sont déjà offerts en précommande au Canada. Je suis désolé pour mes lecteurs français, les téléphones de Google ne sont toujours pas offerts chez vous en France (alors qu’il l’est pourtant dans d’autres pays d’Europe, dont l’Angleterre et l’Allemagne).

Le Pixel 2 de 64 Go est vendu au prix de 899 $CAN et celui de 128 Go à 1 029 $CAN. Il est offert dans les couleurs « juste noir », « franchement blanc » et « presque bleu ». Il sera sur le marché à partir du 22 octobre.

Quant au Pixel 2 XL, l’appareil se vend à 1 159 $CAN et 1 289 $CAN pour les mêmes capacités. Il fera son entrée sur le marché un peu plus tard, soit le 15 novembre (près de deux semaines après l’iPhone X). Les couleurs offertes sont « juste noir » et « noir et blanc » (ça sent le biscuit Oreo !).

Google Pixel 2

Très honnêtement, ces prix me déçoivent un peu. À capacité égale de 64 Go, le plus grand format du Google Pixel est plus dispendieux que l’iPhone 8 Plus qui se vend 100 $ de moins. Pour sa part, l’iPhone X se vend à peine 160 $ de plus que le Pixel 2 XL (toujours pour une capacité de 64 Go).

Si j’ai à choisir entre le Google Pixel 2 XL et l’iPhone X, la question tarifaire ne sera assurément plus aussi importante. Ce choix ne sera pas si facile puisque les deux produits ont chacun des arguments pour me convaincre. Je dois avouer que l’iPhone X a toutefois une longueur d’avance en termes de design qui est moins banal que le Pixel 2 XL. Par contre, ce dernier propose une partie photographie très intéressante et Google promet enfin des mises à jour Android (toujours rapides) pour une période garantie de 3 ans.

Au final, il se peut que j’utilise encore un certain temps mon Galaxy Note 5 qui correspond encore à mes besoins, malgré une perte d’autonomie flagrante et quelques petits problèmes USB que j’ai heureusement réussi à résoudre temporairement (j’aurai un article à ce sujet très bientôt).

Note : pour un temps limité, Google offre un haut-parleur intelligent Google Home Mini d’une valeur de 79 $CAN lorsqu’on achète un Pixel 2 ou un Pixel 2 XL. Je présente ce nouvel appareil plus bas.

Des écouteurs sans fil et intelligents

Je l’ai mentionné plus tôt, Google a dévoilé une paire d’écouteurs sans fil (Bluetooth). En fait, il n’y a aucun branchement physique avec le téléphone, mais les deux écouteurs eux sont toujours liés par un fil contrairement aux Air Pods d’Apple. D’ailleurs, il me semble que ce fil doit permettre de mieux les maintenir dans les oreilles; cette vidéo humoristique sur les Airs Pods vous fera mieux comprendre :

Intégrant l’assistant Google, les « Pixel Buds » ont suscité un grand intérêt durant la conférence. Google a mis l’accent sur une fonctionnalité plutôt impressionnante qui permet de traduire une conversation simultanément en 40 langues. En réalité, le tout fonctionne de pair avec le Google Pixel 2 qui communique avec les serveurs de Google pour procéder à la traduction instantanée.

L’écouteur de droite est muni d’une surface sensitive sur laquelle on appuie pour lancer Google Assistant. Cette même surface permet aussi de contrôler la musique jouée sur le téléphone. Le pairage de ce dernier avec les écouteurs a été simplifié au maximum. Il suffit d’ouvrir le couvercle du boitier fourni avec l’accessoire pour que le téléphone le reconnaisse et initialise l’association en utilisant Google Assistant.

Boîtier des Pixel Buds

Les écouteurs ont une autonomie de 5 heures. Mais le boitier de rangement possède lui aussi une batterie qui offre jusqu’à 24 heures d’autonomie avant de devoir être branchée à un adaptateur de courant non fourni.

Les Google Pixels Buds sont disponibles dès maintenant en précommande au Canada à un prix de 219 $CAN (ouch !). Leur date de sortie sur le marché semble inconnue pour le moment. À noter qu’ils ne seront pas offerts en France. Même si ces écouteurs sont pourvus de l’intelligence artificielle de Google (qui fonctionne avec une version 6 et ultérieure d’Android), je pense qu’à ce prix je préfère considérer une paire d’écouteurs antibruit qui couvrent entièrement les oreilles, notamment ceux de Bose.

Une caméra vidéo autonome équipée de l’intelligence artificielle

C’est une autre nouveauté de Google qui est pour moi davantage un gadget qu’un produit réellement utile (malgré son prix de 249 $US). Google Clips est une caméra compacte et minimaliste qui utilise l’intelligence artificielle pour créer des clips de façon automatique au moment opportun. Pour ce faire, elle serait capable de reconnaître les environnements familiers, les personnes que l’on connaît et même leurs expressions faciales.

La petite caméra est équipée d’un capteur de 12 Mpx, d’une mémoire interne de 16 Go et d’une puce Bluetooth pour envoyer sur le téléphone les différents clips enregistrés sous forme de vidéos, photos ou GIFs. Une puce Wi-Fi permet également d’envoyer les contenus directement sur Google Photos. Le tout peut être configuré et géré par une application mobile Android ou iOS.

Son prix et sa date de sortie sur le marché canadien ne sont pas encore connus.

Google Home Mini et Max : l’intelligence artificielle dans votre salon

L’enceinte intelligente de Google dévoilée en 2016 s’est vendue à plus de 100 millions d’exemplaires dans le monde. Cette année, deux variantes de la première génération sont proposées.

D’abord, « Google Home Mini » est une version plus petite et plus abordable que la Google Home de l’an dernier, mais qui reprend les mêmes fonctionnalités. Équipée du Wi-Fi et de l’Assistant Google, elle peut répondre à des questions, lancer de la musique avec son Chromecast intégré et contrôler les appareils domotiques dans la maison (dont les appareils « Nest » de Google). Une surface tactile permet de la contrôler lorsque la voix doit se faire plus discrète (le soir notamment).

L’objet assez mignon qui se fond bien dans le décor ne mesure que 11,5 cm de diamètre et ne pèse que 500 grammes. Il se connecte à une prise de courant avec un adaptateur et un câble micro-USB fourni. À ce sujet, je me demande pourquoi Google ne lui a pas plutôt intégré un port USB Type-C comme sur ses téléphones Pixel.

Par ailleurs, l’appareil est équipé de la technologie Voice Match. Celle-ci permet à Google Assistant de reconnaître et de différencier les voix de ses utilisateurs pour adapter ses réponses en fonction de ceux-ci. L’enceinte peut ainsi retenir jusqu’à six profils pour fournir à chacun d’eux une expérience personnalisée (préférences utilisateur et habitudes, contacts dans un carnet d’adresses relié, rendez-vous dans l’agenda, courriels, etc.).

Enfin, l’enceinte étant plus petite que la précédente Google Home, elle propose un seul haut-parleur de 40 mm qui projette un son à 360° moins puissant. Offerte dans les couleurs « Galet », « Charbon » et « Corail », elle sera disponible au Canada le 18 octobre au prix de 79 $CAN ou 59 euros (Google Home coûte 179 $CAN).

Google Home Mini

La deuxième enceinte se nomme « Google Home Max ». Il s’agit d’une version haut de gamme « 20 fois plus puissante » que la Google Home de 2016, dotée de deux caissons de graves de 4,5 pouces. Grâce à l’intelligence artificielle, l’enceinte analyse sa position dans une pièce pour optimiser le son qu’elle projette. Elle peut également ajuster le volume de celui-ci en fonction du moment de la journée.

Google Home Max possède évidemment les mêmes fonctions intelligentes que la Google Home Mini et permet d’écouter la musique de divers services de « streaming » comme Google Play Music, YouTube et Spotify. Elle sera vendue en décembre aux États-Unis pour un prix de 399 $US. Au Canada et en France, il faudra attendre 2018.

Google Home Max

Un nouveau Chromebook haut de gamme

Pixelbook, c’est le nom du nouvel ordinateur portable haut de gamme « 4 en 1 » de Google. Équipé de la dernière version de Chrome OS, il s’agit là d’un appareil à multiples usages. L’ordinateur possède un écran 12,3 pouces QHD qui se replie entièrement sur la face arrière de l’appareil pour se transformer en tablette tactile.

Google Pixelbook

D’une épaisseur de seulement 10 mm et d’un poids de 1 kg, le Pixelbook propose un processeur Intel Core i5 ou i7, jusqu’à 16 Go de mémoire vive et un espace de stockage sur disque SSD allant jusqu’à 512 Go.

Son clavier est rétroéclairé et propose un bouton dédié à Google Assistant pour le lancer rapidement. Sa recharge rapide par USB Type-C lui permet d’obtenir 2 heures d’autonomie en seulement 15 minutes et un total de 10 heures d’autonomie avec une charge complète.

On parle ici d’un ordinateur haut de gamme élégant et très puissant, beaucoup trop selon moi pour l’utilisation du système d’exploitation Chrome OS. Je me demande même si son prix de base à partir de 1 299 $CAN est réellement justifié. Heureusement, le système de Google permet maintenant de télécharger des applications Android directement depuis sa boutique Play Store.

Pour accompagner l’écran tactile, Google propose également un stylet « Google Pixelbook Pen » au coût de 129 $CAN. Encore une fois, au prix où est vendu l’ordinateur, il me semble que le stylet aurait pu être inclus avec l’appareil !

Le Pixelbook sera lancé le 30 octobre aux États-Unis (999 $US) et plus tard en 2018 au Canada. Encore une fois, il n’est pas prévu en France pour le moment.

Une révision mineure du casque de réalité virtuelle Daydream View

Pour terminer ce long compte-rendu, je vais aborder très brièvement la présentation du casque de réalité virtuelle de Google puisque sa version 2017 n’est qu’une légère révision de la précédente génération. Elle porte d’ailleurs le même nom. Si vous ne connaissez pas ce produit, sachez qu’il permet de profiter de la réalité virtuelle en utilisant son téléphone qu’on insère dans le casque.

Cette nouvelle édition 2017 du Daydream View arbore une finition en nylon plus confortable et de nouvelles lentilles qui offrent des images plus détaillées. Une bande amovible rend le casque compatible avec beaucoup plus d’appareils Android.

Google affirme qu’il y aura au moins 250 applications de réalité virtuelle disponibles lors du lancement du casque le 19 octobre prochain au Canada. En comparaison, il n’y en avait que 25 lors de la sortie du premier modèle. Le Daydream View 2017 est déjà offert en précommande au prix de 139 $CAN ou 109 euros.

Revoyez ici la conférence complète de Google :

Articles qui pourraient vous intéresser

Paru récemment dans « Mobilité »

Laisser une réponse

Nom *

Adresse de courriel *

Site Web

Commentaire *

4 commentaires sur « Logiciel, matériel et intelligence artificielle : Google lance la 2e génération de ses produits « Made by Google » »

  1. Daniel Bouchard a écrit :

    Wow! Excellent revue. Travail colossal, honnête et juste.

    Merci beaucoup DominiC

  2. Patrick Plante a écrit :

    Bonjour Dominic, merci pour le long article détaillé. Les produits semblent tous biens, je trouve cependant dommage que les prix soient aussi élevés, mais bon, c’est quand même du matériel de qualité dans un sens.

    Ce que j’aimerais savoir, et tu as peut-être la réponse, c’est de savoir si certaines ‘améliorations’ du Pixel 2 vont arriver sur les Pixels de l’an dernier comme ‘Google Lens’, la réalité augmenté comme la démo que tu as mise de Stranger Things et le nouveau launcher (barre de recherche au bas et fond d’écran animé).

    Je sais bien que le ‘squeeze’, l’écran ‘Always on’ et aussi le genre de ‘Shazam’ n’y seront pas, mais le reste serait intéressant de l’avoir éventuellement sur les Pixels originaux.

    Merci bien!

    • Dominic Desbiens a écrit :

      Bonjour Patrick, c’est une excellente question. De toutes les informations que j’ai lues entourant les nouvelles fonctionnalités intelligentes présentées par Google, il semble que sa fonction Google Lens devrait être offerte sur d’autres appareils (sans préciser lesquels) au cours de 2018. À ce sujet, il faut savoir que Google Lens telle qu’elle sera intégrée aux Pixel 2 et Pixel 2 XL ne sera en fait qu’une « preview ». La version finale sera prête avant la fin de l’année, toujours seulement sur les Pixel 2. À mon avis, les prochains appareils qui pourraient en bénéficier seront sûrement la première génération de Pixel.

      Pour les « stickers » en réalité augmentée, ils sont exclusifs pour le moment aux Pixel 2. Mais je ne vois pas pourquoi ils ne seraient pas offerts éventuellement sur les anciens Google Pixel (ou même les autres téléphones haut de gamme capables de supporter la réalité augmentée avec leur matériel puissant). Google a affirmé que le matériel du Pixel 2 a été optimisé pour la réalité augmentée, mais celle-ci n’est rien d’autres que du traitement logiciel. Donc en principe, tous les appareils Android récents peuvent en bénéficier.