• Abonnez-vous à l'infolettre !
Suivez-moi!
Suivez-moi!
Android 8 « Oreo »

Pour « éclipser » la concurrence, Android 8 se parfume à la saveur d’un biscuit Oreo

22 août 2017 | Mobilité | 0 commentaire
Partager » Facebook Twitter

Le 21 août 2017 était une journée bien spéciale. Une éclipse totale du soleil a traversé la totalité des États-Unis d’un bout à l’autre du pays, une première depuis l’année 1918. Mais il y a autre chose. Google a profité de cet événement pour dévoiler officiellement la prochaine version majeure d’Android. Il faut avouer que la présentation de Google n’aura pas vraiment éclipsé la très médiatisée éclipse totale du soleil !

Vous aurez remarqué sans doute les jeux de mots utilisés pour le titre et l’introduction de mon article. Ils étaient plutôt faciles, certes. Mais je me suis bien amusé et vous avouerez qu’ils sont plutôt de circonstance, non ?

Je m’attendais à une conférence majeure de Google pour présenter les nouvelles fonctionnalités d’Android 8, alias Android « O », alias Android « Oreo ». J’avais même ouvert entre deux tâches au travail la vidéo du direct annoncé par la compagnie plus tôt dans la journée. Le tout aura duré tout au plus 8 minutes.

Des gens étaient réunis dans un parc à New York devant un petit monument qui a, dans la fumée que l’on retrouve généralement sur une scène pour l’entrée d’un artiste, dévoilé le traditionnel robot vert Android déguisé pour l’occasion en superhéros « Oreo ». Puis vint ensuite une animation soulignant l’éclipse totale du soleil et la « puissance » du nouvel Android.

Voici une version abrégée de la présentation :

Une mise à jour axée surtout sur l’optimisation et les performances

Les nouvelles fonctionnalités présentées par Google pour Android 8 ne sont pas nombreuses. Il faut dire qu’Android « Oreo » n’apporte pas de grands changements dans le design et l’interface du système comme cela avait été le cas avec Android 7 (Nougat).

On parle donc ici surtout d’optimisations « sous le capot » qui rendent notamment l’appareil plus stable et plus performant. Sur les téléphones Pixel, première gamme d’appareils entièrement conçus par Google en 2016, on dit que le démarrage est jusqu’à deux fois plus rapide.

Afin d’offrir de meilleures performances, le système peut désormais mieux gérer la mémoire de l’appareil. Par exemple, chaque application se voit adresser maintenant une mise en cache dédiée. Si l’une des applications dépasse les limites de cache permises par le système, cette cache sera vidée automatiquement.

Outre la mémoire, Android 8 gère mieux les applications en arrière-plan en limitant leur exécution. Cela se résume notamment par une diminution de la consommation d’énergie et, par le fait même, à une augmentation de l’autonomie de l’appareil.

Quelques nouvelles fonctionnalités intéressantes

Comme je l’écrivais plus tôt, on ne parle pas ici d’une grosse évolution. Mais les quelques améliorations ci-dessous s’avéreront sans doute utiles :

Des notifications qui s’étendent aux icônes

La zone de notifications d’Android a grandement évolué dans la version 7. Ce n’est aujourd’hui que la continuité. Les notifications proposent cette fois un peu plus de personnalisation. On peut choisir entre autres le type de notifications à recevoir pour chaque application (par exemple seulement les mentions J’aime, les commentaires, etc.) et repousser leur affichage à plus tard.

Mais le plus intéressant réside dans les « badges » qui font enfin leur apparition sur les icônes. Lorsqu’une application propose une ou plusieurs notifications, trois petits points apparaissent sur son icône. En appuyant longuement sur celle-ci, on accède à ses notifications, mais aussi à des fonctionnalités « in-app » de l’application.

Les « notifications dot » d'Android Oreo

Un mode « picture-in-picture » pour la vidéo

Déjà proposé sur iOS, le mode « image sur image » permet de conserver une vidéo flottante à l’écran sous forme de miniature tout en utilisant une autre application. Je ne sais pas pour le moment si ce mode pourra être utilisé pour d’autres applications que la vidéo.

Fonction « picture-to-picture » Android Oreo

Le remplissage automatique des champs de formulaire

Avec votre permission, Android 8 peut se souvenir de certaines informations saisies dans les champs de formulaire pour les utiliser plus tard. Cela est plutôt pratique pour remplir automatiquement, notamment, les champs des boîtes de connexion dans les applications. Vous l’aurez compris, cela fonctionne avec toutes les applications et pas seulement le navigateur Chrome.

Autocomplétion d’Android Oreo

Un copier-coller plus intelligent

Fonctionnalité très basique qu’on utilise régulièrement, le fameux copier-coller a évolué et devient intelligent dans Android 8. Le système sait maintenant reconnaître le texte copié pour vous proposer depuis une barre flottante une application associée à ce texte. On imagine ainsi qu’il suggèrera d’ouvrir l’application téléphone ou l’application contacts lors de la copie d’un numéro de téléphone.

Le copier-coller intelligent

Le copier-coller intelligent | Source : YouTube, Google I/O 2017

Activation automatique du Wi-Fi

Il arrive que l’on désactive le Wi-Fi sur son téléphone pour économiser un peu la batterie (je le fais régulièrement !). Android Oreo introduit un mode d’activation automatique du Wi-Fi lorsqu’on est à proximité d’un réseau « fiable » et connu.

Des icônes adaptatives et de nouveaux émojis

Ce sont là les seuls grands changements esthétiques de cette nouvelle version Android. D’abord, les icônes deviennent adaptatives. Ainsi, la forme et l’apparence des icônes (carrées, rondes et autres) conçues par chaque fabricant devraient à l’avenir respecter un look plus uniforme et agréable. Ensuite, les émojis (ou émoticônes) de type « blob » bien connus dans l’univers Android adoptent maintenant un style plus classique.

Les nouveaux émojis Android Oreo

Nouveaux émojis Android Oreo | Source : YouTube

Un peu plus de sécurité notamment avec le Play Store

Certains se plaisent à dire que le système d’exploitation d’Apple (iOS) est plus sécuritaire que celui de Google. C’est en partie vrai, mais il ne faut pas oublier que les cas d’infection d’applications malveillantes sur Android viennent principalement d’applications installées depuis un emplacement autre que la boutique officielle de Google (ce que ne permet pas Apple).

Toutefois, il y a eu également des cas de propagation de « malwares » provenant du Play Store officiel et Google veut remédier à la situation avec Google Play Protect. C’est une sorte d’antivirus natif qui vous alerte en cas d’activité anormale sur l’appareil. Le « service » intégré au système contrôle davantage, entre autres, l’installation d’applications tierces qui ne viennent pas du Play Store. Leur installation ne requiert plus seulement l’activation des sources inconnues dans les réglages, mais aussi une autorisation spécifique.

Projet Treble : la solution au problème de fragmentation d’Android ?

Selon moi, le plus grand défaut et problème d’Android est la « fragmentation » du système sur le marché qui est causée par le délai de déploiement des mises à jour par les divers fabricants. Mais ces derniers ne sont pas entièrement fautifs.

Android est construit de telle sorte qu’un long processus est nécessaire avant qu’un fabricant puisse proposer la nouvelle version du système à ses utilisateurs.

L’OS doit d’abord être modifié par les constructeurs de puces (processeur, mémoire, etc.) avant d’être envoyé aux fabricants qui doivent ensuite l’adapter au reste du matériel, ainsi qu’à leurs fonctionnalités et applications propriétaires. Le système encore une fois modifié est ensuite testé et acheminé aux opérateurs qui doivent faire de même avant de « pousser » la mise à jour sur les terminaux.

Le projet Treble consiste ainsi à rendre le système modulaire en le séparant en deux parties. D’un côté il y a le « noyau » d’Android (techniquement appelé « Framework ») et de l’autre il y a la partie logicielle devant être modifiée par les constructeurs et les fabricants. Selon les termes de Google, ce projet a pour but de « réarchitecturer Android afin de permettre aux constructeurs de mettre à jour leurs appareils plus facilement, plus rapidement et à moindre coût ».

On espère donc des mises à jour subséquentes plus rapides et déployées avant les quatre à six mois habituels qui suivent la sortie de la nouvelle version majeure d’Android.

Qui profitera de la mise à jour (et surtout quand) ?

Tant qu’à être dans le vif du sujet, parlons-en. Est-ce que la nouvelle architecture d’Android permettra aux utilisateurs des différentes marques de téléphones de recevoir la nouvelle version du système réellement plus rapidement ?

Selon Google, les fabricants Essential, General Mobile, HMD Global (Nokia), Huawei, HTC, Kyocera, LG, Motorola, Samsung, Sharp et Sony devraient tous proposer une mise à jour sur certains de leurs appareils avant la fin de l’année.

Mais n’espérez pas trop quand même, cela concerne quelques modèles seulement. L’ancienne gamme Nexus (modèles 5X, 6P et Player) produits pour Google et les Pixel (modèles Pixel, XL et C) conçus entièrement par la société seront bien sûr les premiers à la recevoir « prochainement », sans date précise. Si vous avez l’un de ces appareils, vous pouvez toujours installer une version « bêta » pour l’essayer à vos risques. Cette page de Google vous sera utile : https://www.google.com/android/beta?u=0.

Pour les autres marques et modèles, je vous proposerai bientôt sur mon blogue une liste des appareils qui devraient obtenir la mise à jour. Malheureusement, cela ne semble pas être le cas pour mon Galaxy Note 5. J’attends encore plus impatiemment l’annonce du Google Pixel 2 de Google en septembre.

Articles qui pourraient vous intéresser

Paru récemment dans « Mobilité »

Laisser une réponse

Nom *

Adresse de courriel *

Site Web

Commentaire *