• Abonnez-vous à l'infolettre !
Suivez-moi!
Suivez-moi!
Twitterature

Plus de 3 700 tweets pour publier son roman

15 juillet 2009 | Internet | 4 commentaires
Partager » Facebook Twitter
Crédit image : Mashable, Shutterhacks | Flickr

En tant que directeur des Éditions Espoir, j’ai déjà discuté avec mes collaborateurs sur le phénomène de la publication des ouvrages au format électronique sur Internet. Il n’est pas rare de trouver des livres complets et gratuits, dont plusieurs sont mis en ligne par la société Google elle-même. Un auteur américain a pris les grands moyens pour faire connaître son roman qu’aucun éditeur n’a voulu publier jusqu’à ce jour. Il le distribue gratuitement sur Twitter… phrase par phrase!

Twitter est un réseau social très populaire et apprécié notamment par les blogueurs (comme moi). Il est un service où tout un chacun peut poster sur Internet, par messagerie instantanée ou par SMS, des messages (appelés Tweets, ou gazouillis en français) limités à 140 caractères. On peut y annoncer une soirée, une rencontre importante au travail, le décès d’une personnalité connue (adieu Michael!) et tout ce qui nous passe par la tête.

Il peut être également un moyen promotionnel à une certaine mesure. Matt Stewart tente une expérience depuis le 14 juillet dernier. À défaut de trouver un éditeur pour publier son roman intitulé « The French Revolution », l’auteur américain le publie brique par brique sur le site Twitter, ce qui est une première selon lui.

Sachant que chaque message est limité à 140 caractères (soit l’équivalent d’une vingtaine de mots), il lui faudra envoyer plus de 3 700 « Tweets » sur le site pour publier en entier son roman qui compte environ 480 000 caractères.

Pour certains, l’idée est complètement farfelue. Pour l’auteur qui vit à San Francisco, en Californie, son geste représente davantage « une expérience sociologique qui permet de voir comment le monde réagit à une longue narration racontée en fragments ».

Tout comme moi et plusieurs internautes qui liront cet article, Matt Stewart se doute bien que les lecteurs ne liront pas tous ses messages publiés sur Twitter. C’est pourquoi il propose son roman au prix de 1,99 sur le site Scribd.com et en version électronique $ via l’appareil Kindle distribué par Amazon.com.

Articles qui pourraient vous intéresser

Paru récemment dans « Internet »

Laisser un commentaire

Nom *

Adresse de courriel *

Site Web

Commentaire *

4 commentaires sur « Plus de 3 700 tweets pour publier son roman »

  1. Stephanie a écrit :

    bonjour.
    Je suis une jeune auteure et j’ai fini un roman qui s’intitule « Dans la glace ». J’ai envie de me faire éditer par des plateformes d’éditions en ligne et j’en ai déjà repéré un, c’est http://www.monbestseller.com . Je voulais avoir des avis et des conseils parce que je suis nouvelle et je ne sais pas où me rediriger.

    Merci d’avance pour les réponses que vous pourriez m’apporter.

    • Dominic Desbiens a écrit :

      @Stepanie Je ne suis malheureusement pas la meilleure personne pour vous conseiller à ce sujet. Je suis justement en démarche de recherches d’informations pour l’édition numérique d’une jeune maison d’édition de ma région. Peut-être que j’aurai éventuellement des réponses à vous fournir, sinon si vous avez vous-même des réponses, n’hésitez pas à me les communiquer.

  2. Frédéric a écrit :

    Bonjour

    Effectivement Twitter reste un moyen de promotion en devenir.
    Car je ne suis par persuadé que la lecture d’un livre complet par tranche de 140 caractères soit très agréable.
    Mais comme vous le dites dans votre article il s’agit « d’une expérience sociologique ».

    J’ai le grand plaisir d’avoir un site sur l’autoédition :
    http://autres-talents.fr/autoedition/Conseils/Comment-publier-mon-livre–5,53.html

    et je dois avouer que cette expérience ne me tente guère – ni d’ailleurs auprès des auteurs – après quelques discussions avec eux.

    Mais l’expérience au niveau marketing est vraiment prometteuse et puis la technologie évolue de jour en jour. Il n’est pas impossible que le concept évolue.

    Frédéric

  3. essaadi a écrit :

    Mon premier roman intitulé « Jeunesse Spoliée » est un livre d’amour et de tendresse pouvant être lu par toutes les générations de 12 à 100 ans.
    Le texte est accessible sur http://www.amazon.fr
    Ecrire demande beaucoup de discipline et de sacrifice. Mais lorsque l’ouvrage trouve quelque écho auprès des lecteurs, même faible, nos peines sont vite oubliées et nous nous mettons à nouveau devant le PC pour créer et innover.
    Cordialement.