Recherche

Le Blogue

Bulletin électronique

Inscrivez-vous pour recevoir par courriel les derniers articles du blogue.

J'ai lu et accepte la Politique de confidentialité de ce site

Informations

Suivez-moi !

Suivre sur Twitter Suivre sur Facebook Suivre sur Linkedin Suivre sur Google+ Suivre sur YouTube S'abonner au fil RSS

On a retrouvé la tombe de Copernic grâce à son ADN

Publié le 22 novembre 2008 | Techno & Sciences | 2 commentaires
Image : Oeuvre de Jan Matejko | Wikipedia

Il est toujours surprenant de voir à quel point la technologie d’aujourd’hui dans le domaine médical et scientifique permet des choses incroyables. L’une d’entre elles est la possibilité d’identifier un individu par l’analyse de son ADN. Grâce à cette empreinte génétique, des chercheurs ont pu confirmer que des ossements trouvés en 2005 dans une cathédrale de Frombork dans le nord de la Pologne sont ceux du célèbre astronome Copernic. On le recherchait depuis 200 ans…

L’astronome et médecin Nicolas Copernic est né le 19 février 1473 à Toruń, en Pologne, et a vécu 70 ans. Comme plusieurs autres scientifiques, Copernic a été l’un des précurseurs de l’astronomie moderne. Il est l’auteur célèbre de la théorie selon laquelle le Soleil se trouve au centre de l’Univers (héliocentrisme) et la Terre, que l’on croyait auparavant centrale, tourne autour de lui. Sa théorie a révolutionné complètement le domaine de l’astronomie. On a même donné un nom aux conséquences et transformations que sa théorie a occasionnées au niveau scientifique, philosophique et social : la Révolution copernicienne. Ses idées ont été défendues et perfectionnées, notamment, par Galilée et Newton de nombreuses années plus tard.

Nicolas Copernic est décédé en 1543. On ne connaissait pas toutefois le moment exact de sa mort, ni l’endroit où son corps avait été enterré. En 2005, des ossements avaient été trouvés par le professeur Jerzy Gassowski, de l’Institut polonais d’anthropologie et d’archéologie de Pultusk (centre), dans la cathédrale de Frombork en Pologne. Monsieur Gassowski était persuadé que ces quelques ossements et le crâne étaient ceux de l’astronome Copernic.

Ce qui a mis la puce à l’oreille du professeur Gassowski, c’est que Copernic a été chanoine à la cathédrale de Frombork à la fin de sa vie. Il avait la garde de l’autel Saint-André, aujourd’hui celui de la Sainte Croix. Un historien a alors prétendu que son corps avait été enterré tout près de cet autel.

Comment les chercheurs ont-ils pu confirmer que les restes étaient bien ceux de Copernic? Ils ont comparé l’ADN de l’une des dents du crâne retrouvé à la cathédrale avec des cheveux pouvant être ceux de l’astronome. Ces cheveux ont été retrouvés dans un livre de Johannes Stoeffler daté de 1518. Le manuel intitulé « Calendarium Romanum Magnum » a été utilisé par Copernic tout au long de sa vie. Deux des cheveux retrouvés dans ce livre ont un code génétique (ADN) identique à celui de la dent du présumé crâne de Copernic.

À la suite de cette comparaison qui s’est avérée positive, les restes de l’homme ont été transportés au laboratoire de la police de Varsovie. Grâce à une technologie de reconstruction virtuelle, on a pu reconstituer en trois dimensions le visage du personnage historique à partir du crâne. Le résultat se rapproche à l’image que l’on avait jusqu’à maintenant de Copernic grâce à certains portraits.

Quant à ce qu’il adviendra du corps de Nicolas Copernic, il aura une place privilégiée dans la cathédrale où il a été découvert. Mgr Jacek Jezierski, évêque de l’endroit, a déclaré aux médias : « Nous allons pouvoir édifier la tombe de Copernic dans la cathédrale, pour rappeler ce personnage illustre de l’histoire ».

Publicité

Partagez cet article !

Récemment dans « Techno & Sciences »

Sujets connexes

Laisser un commentaire

Nom *

Adresse de courriel *

Site Web

Commentaire *

Merci de commenter cet article. Tous les commentaires publiés sur ce blogue sont modérés et soumis à mon approbation. Votre adresse de courriel est requise, mais ne sera pas visible publiquement.

Consultez la politique de confidentialité de ce site Web pour en savoir plus sur la collecte, la conservation et l'utilisation de vos données personnelles.

2 commentaires sur « On a retrouvé la tombe de Copernic grâce à son ADN »

  1. Berthille Pallaud a écrit :

    Je lisais le livre de Jean-Pierre Luminet « le secret de Copernic », un roman historique très documenté et agréable à lire. Dans ses note, l’auteur signale la dépêche de l’Associated Press à Varsovie qui annonce, le 4 novembre 2005, la découverte du crâne de Copernic. Le crâne avait été identifié de façon très porbable grâce à des caractéristiques physiques. Restait un test ADN pour écarter le moindre doute dont les résultats étaient attendus (sortie du livre en mars 2006). Votre message m’apprend donc que c’est chose faîte: l’identification est confirùmée. Merci d’avoir pris la peine de forunir cette information.

    • Dominic Desbiens a répondu :

      Vous voyez, ce qui motive le plus à rédiger des articles ce sont des commentaires comme celui-ci. Si mes articles servent à informer ne serait-ce qu’une personne, je suis comblé.

      Heureux d’avoir complété l’information qui vous manquait.

      Passez de joyeuses fêtes.