Recherche

Le Blogue

Bulletin électronique

Inscrivez-vous pour recevoir par courriel les derniers articles du blogue.

J'ai lu et accepte la Politique de confidentialité de ce site

Informations

Suivez-moi !

Suivre sur Twitter Suivre sur Facebook Suivre sur Linkedin Suivre sur Google+ Suivre sur YouTube S'abonner au fil RSS

Les pages Web censurées ont désormais leur code d’erreur HTTP, le 451

Publié le 22 décembre 2015 | Internet | 0 commentaire

Lorsque vous entrez l’adresse d’un site Internet dans votre navigateur ou cliquez sur un lien, il arrive que la page demandée soit inaccessible. Un code d’erreur (souvent accompagné d’un message) s’affiche souvent pour vous donner une indication sur la cause de l’indisponibilité de cette page. Désormais, vous rencontrerez peut-être le code d’erreur 451 lorsque vous visiterez une page qui a été censurée.

L’un des codes d’erreur HTTP les plus « populaires » sur Internet porte le numéro 404. J’ai d’ailleurs en favoris le site Bonjour404.fr qui recense les erreurs 404 les plus originales rencontrées sur Internet.

Si vous voyez ce code d’erreur lorsque vous accédez à une page Web, c’est que celle-ci a probablement été supprimée. Il se peut aussi que le développeur Web du site Internet ou son gestionnaire de contenu ait modifié l’adresse de la page, rendant celle-ci inaccessible (il est toujours possible dans ce cas d’utiliser des redirections pour que ses visiteurs arrivent sur la page de remplacement).

Récemment, le groupe « Internet Engineering Steering Group » (IESG) qui est chargé du pilotage de l’activité de production des standards Internet a donné son accord pour l’utilisation d’un nouveau code d’erreur HTTP sur le Web. Jusqu’à maintenant, l’erreur 404 (ou 403) était utilisée pour les sites bloqués.

Le nouveau code 451 (accompagné du message « Unavailable for legal reasons » ou « indisponible pour raisons légales ») s’affichera dans le navigateur de l’internaute si la page qu’il tente de visiter a été censurée ou bloquée par une autorité compétente telle qu’un gouvernement. Parmi les sites Internet qui afficheront sûrement un jour ou l’autre ce code d’erreur, on peut penser à ceux qui font la promotion du terrorisme, ou encore du téléchargement illégal de fichiers (les Torrents par exemple).

L’organisme a précisé que l’utilisation du code 451 (chiffre faisant référence au roman dystopique Fahrenheit 451 de Ray Bradbury) restera facultative en cas de censure et qu’elle sera utilisée principalement pour informer l’internaute de la raison de l’indisponibilité de la page qu’il visite.

Vous trouverez plus d’informations sur Wikipédia à propos des différents codes d’erreur HTTP que vous pouvez rencontrer en naviguant sur le Web.

Publicité

Partagez cet article !

Récemment dans « Internet »

Sujets connexes

Laisser un commentaire

Nom *

Adresse de courriel *

Site Web

Commentaire *

Merci de commenter cet article. Tous les commentaires publiés sur ce blogue sont modérés et soumis à mon approbation. Votre adresse de courriel est requise, mais ne sera pas visible publiquement.

Consultez la politique de confidentialité de ce site Web pour en savoir plus sur la collecte, la conservation et l'utilisation de vos données personnelles.