Recherche

Le Blogue

Bulletin électronique

Inscrivez-vous pour recevoir par courriel les derniers articles du blogue.

J'ai lu et accepte la Politique de confidentialité de ce site

Informations

Suivez-moi !

Suivre sur Twitter Suivre sur Facebook Suivre sur Linkedin Suivre sur Google+ Suivre sur YouTube S'abonner au fil RSS
Écrans ACL

Les écrans ACL, un mauvais sort pour la planète ?

Publié le 5 juillet 2008 | Opinions, Techno & Sciences | 0 commentaire

Il ne faut pas se le cacher. On a beau vouloir nous inculquer les valeurs de la modération quant à l’utilisation de nos richesses, il n’en reste pas moins que les industries et les usines demeurent l’une des plus grandes sources de pollution au monde. Comment le « petit peuple » peut-il croire qu’il a une chance de sauver la planète quand il voit de grandes compagnies produire autant d’émissions à effet de serre? Les plus polluantes d’entre elles demeurent celles utilisant encore aujourd’hui le charbon qui est la source d’énergie la plus riche en CO2. On lui attribue en grande partie le réchauffement de la planète. Ne croyez pas que l’abolition de cette source d’énergie serait une bonne solution. C’est difficile à croire, mais il y a pire encore. Une nouvelle menace beaucoup plus grande que le charbon pourrait réchauffer davantage notre climat : les écrans ACL.

Les écrans à cristaux liquides abondent les présentoirs des boutiques informatiques et électroniques. Les télévisions ACL sont également populaires à cette époque où la haute définition prend lentement sa place dans nos foyers. Toute cette nouvelle technologie est malheureusement sur le point de poser tout un problème pour l’environnement.

Deux chercheurs ont publié un dossier dans la revue scientifique Geophysical Research Letters. Selon eux, la fabrication de ces nouveaux écrans plats serait plus nocive pour l’environnement que la production d’énergie au charbon. L’origine de cette hypothèse est le trifluorure d’azote (NF3), un composé chimique qui serait utilisé en grande quantité dans ces usines. Toujours selon les deux chercheurs, ce composé serait 17 000 fois plus important dans le réchauffement de la planète que le CO2 (dioxyde de carbone).

Maintenant, le problème est que la production de trifluorure d’azote (NF3) n’est pas réglementée par le protocole de Kyoto, contrairement aux autres gaz à effet de serre. Pourquoi? Parce que jusqu’à aujourd’hui, la production du composé chimique était minime. Depuis les deux dernières années, la popularité et la production en masse des écrans ACL a augmenté d’une façon phénoménale. L’un des deux chercheurs a affirmé qu’en 2009, la production de trifluorure d’azote pourrait doubler. Les conséquences seraient alors désastreuses pour l’environnement.

Je ne suis pas un maniaque de la récupération. Je contribue toutefois à la préservation de la planète en recyclant le papier, le carton et les bouteilles. J’offre également de recueillir les ordinateurs des gens de ma région pour qu’ils ne se retrouvent pas dans les dépotoirs et contaminent le sol de leurs composants nocifs. Mais lorsque je lis ce genre d’actualité, je me demande si mes actions ont réellement un impact!

Dans tous les cas, le problème des écrans ACL déconcertera les environnementalistes qui ne voient pas d’un bon œil leur arrivée massive. De récentes études ont en plus révélé qu’il pourrait y avoir plus de 80 millions de téléviseurs analogiques jetés aux ordures par les Américains en 2009.

Pour avoir visité le centre CFER de ma région, je dois malheureusement préciser que les écrans traditionnels à tube cathodique sont les seuls composants d’un ordinateur qui ne peuvent être recyclés. Simplement parce que la technologie actuelle ne le permet pas. Il s’agit d’un problème au niveau mondial. Voilà ce qui n’est pas rassurant pour l’avenir!

Publicité

Partagez cet article !

Récemment dans « Opinions »

Sujets connexes

Laisser un commentaire

Nom *

Adresse de courriel *

Site Web

Commentaire *

Merci de commenter cet article. Tous les commentaires publiés sur ce blogue sont modérés et soumis à mon approbation. Votre adresse de courriel est requise, mais ne sera pas visible publiquement.

Consultez la politique de confidentialité de ce site Web pour en savoir plus sur la collecte, la conservation et l'utilisation de vos données personnelles.