Bulletin électronique

Inscrivez-vous pour recevoir par courriel les derniers articles du blogue.

Suivez-moi !

Télémarketing

Le télémarketing de la résistance

Publié le 6 novembre 2009 | Opinions | 2 commentaires

Je me demandais à quel point serait efficace la liste des numéros exclus proposée par le gouvernement canadien concernant le télémarketing par téléphone. J’ai inscrit tous les membres de ma famille, incluant moi-même, à cette liste il y a plus de six mois. Cette semaine, j’ai reçu de nombreux appels provenant du même numéro de téléphone 1-800 auxquels je n’ai pas répondu. Google m’a aidé à découvrir la source et m’a donné l’idée de cet article.

La Liste nationale de numéros de télécommunication exclus (LNNTE) est offerte à la population canadienne depuis septembre 2008. Elle a pour objectif de réduire le nombre d’appels de télémarketing que les consommateurs reçoivent. L’inscription à cette liste est gratuite et pour cinq ans. Après quoi, il faut réinscrire les numéros de téléphone.

Déjà, je m’étais intéressé à cette liste après m’être lassé des appels de compagnies d’assurance ou de cartes de crédit qui voulaient toutes m’avoir comme client. Puis, j’ai décidé d’inscrire les numéros de téléphone de toute la famille après avoir vu un reportage à la télé dans une émission d’affaires publiques.

Je dois avouer que cette mesure a réduit considérablement le nombre d’appels indésirables, principalement sur ma ligne résidentielle. Mais elle n’a pas empêché certaines compagnies de me contacter encore une fois.

Après avoir reçu cette semaine ces nombreux appels téléphoniques que je savais déjà être du télémarketing, j’ai fait une petite recherche sur Google. Le premier résultat m’a mené vers une page Web anglophone qui indiquait clairement qu’il s’agissait bien d’une entreprise de télémarketing : Gemma Communications (www.gemmacom.com). Le site recommandait également de rappeler à ce numéro sans frais pour faire retirer mon numéro de téléphone de leur liste d’appels, ce que je fis.

J’ai été agréablement surpris par le système automatisé de la compagnie de télémarketing qui offrait d’abord un service en français, mais aussi qui proposait dès la première option de retirer mon numéro de téléphone de leur liste de télémarketing. Après la confirmation de ce dernier, j’ai appuyé sur le « 1 » et une voix m’a indiqué que le numéro serait retiré d’ici les 24 prochaines heures.

Je me suis alors demandé pourquoi cette compagnie n’avait pas respecté la Liste nationale de numéros de télécommunication exclus. Une partie de la réponse se trouve dans une Foire aux questions sur le site du gouvernement du Canada.

Les organisations de télémarketing ne peuvent pas communiquer avec les personnes qui ont inscrit leur (s) numéro (s) de téléphone à la liste d’exclusion. Cependant, il y a quelques exceptions. Parmi celles-ci : les organisations de bienfaisance enregistrées, les partis politiques, les firmes de sondage ou d’études de marché, les journaux qui cherchent à vous vendre un abonnement, ainsi que les organisations avec lesquelles vous avez eu des relations d’affaires au cours des 18 mois précédents votre inscription à la liste nationale d’exclusion.

Est-ce que Gemma Communications (qui offre des services de sous-traitance) travaille pour une entreprise avec qui j’ai eu un lien quelconque? Il aurait fallu que je réponde à leur appel pour en être certain. Une chose est sûre, s’il s’agissait d’une organisation de bienfaisance, elle aurait communiqué directement avec moi sans passer par une compagnie sous-traitante. Je le pense puisqu’un organisme de charité m’a contacté au printemps dernier.

Je voulais partager mon expérience avec la Liste nationale de numéros de télécommunication exclus que je crois être tout de même efficace. Elle a réduit les appels indésirables sur ma ligne résidentielle et d’affaires. Mais elle ne suffit pas à vous départir de certaines compagnies qui résistent et qui peuvent communiquer avec vous si vous étiez leur client (e) au cours des 18 derniers mois.

Comme je l’ai déjà fait avec Bell Canada avant même l’existence de la liste nationale des numéros exclus, vous pouvez demander à la compagnie de retirer votre numéro de téléphone de leur liste de marketing. Grâce à cela, j’ai pu mettre un terme aux nombreux appels téléphoniques, ainsi qu’aux lettres et cartes de voeux que Bell me faisait parvenir pour me signifier combien j’étais important à leurs yeux!

Inscription à la liste des numéros exclus : https://www.lnnte-dncl.gc.ca/insnum-regnum-fra

Partagez cet article !

Publicité

Récemment dans « Opinions »

Sujets connexes

Laisser un commentaire

Nom *

Adresse de courriel *

Site Web

Commentaire *

Merci de vouloir commenter cet article. Notez que tous les commentaires publiés sur ce blogue sont modérés et soumis à mon approbation. Votre adresse de courriel est requise, mais ne sera pas visible publiquement.

2 commentaires sur « Le télémarketing de la résistance »

  1. Louis Giard a écrit :

    En ce qui concerne le site pour enlever notre numéro de téléphone pour arrêter les appels télémarketing n’ouvre pas je tente de les rejoindre sans succèes