Recherche

Le Blogue

Bulletin électronique

Inscrivez-vous pour recevoir par courriel les derniers articles du blogue.

J'ai lu et accepte la Politique de confidentialité de ce site

Informations

Suivez-moi !

Suivre sur Twitter Suivre sur Facebook Suivre sur Linkedin Suivre sur Google+ Suivre sur YouTube S'abonner au fil RSS
Blackberry Storm

Le BlackBerry Storm, une tempête dans la téléphonie mobile

Publié le 12 octobre 2008 | Techno & Sciences | 7 commentaires

Comme de nombreux chroniqueurs, j’ai parlé souvent des produits Apple sur ce blogue, plus particulièrement de l’iPhone, dont la deuxième génération est offerte dans de nombreux pays depuis juillet dernier et est déjà très populaire. En ces derniers mois de 2008, la concurrence commence à se montrer féroce dans le domaine. Le 8 octobre dernier, la compagnie RIM qui produit le célèbre BlackBerry a présenté son premier téléphone à écran tactile. Un appareil qui vise à concurrencer l’iPhone, en lui empruntant de nombreuses caractéristiques.

Le BlackBerry Storm était attendu par les professionnels, mais aussi par le grand public dont les utilisateurs se font de plus en plus nombreux. En effet, le BlackBerry de la compagnie RIM était autrefois utilisé principalement par les professionnels. Aujourd’hui, plus de 19 millions de personnes ont fait confiance à cette marque, dont 40 % de ce nombre sont des utilisateurs du grand public. RIM se devait donc de présenter un appareil pouvant concurrencer ceux des autres compagnies comme Apple, Palm, Samsung et plusieurs autres.

Nous avons qualifié l’iPhone d’Apple de révolutionnaire. L’écran tactile n’est certes pas nouveau. Mais celui de l’iPhone se distingue par sa navigation et son graphisme unique. Le BlackBerry Storm annoncé par RIM semble tout indiqué à le concurrencer. Par les premières images et les caractéristiques présentées par RIM, on pourrait croire que son nouveau joujou n’est rien d’autre qu’une copie de celui d’Apple. Il n’en est toutefois pas. Voyons la comparaison et essayons de rester objectifs (je connais déjà l’opinion de certaines personnes qui ont la pomme d’Apple tatouée sur le cœur!).

Parlons tout d’abord de l’écran tactile. Il est d’une dimension de 3,25 pouces, alors que celui de l’iPhone fait 3,5 pouces. Lors de sa présentation, RIM a prononcé un discours qui rappelait celui du PDG d’Apple, Steve Jobs. En effet, la compagnie a vanté semblablement les mérites de son écran tactile en la qualifiant de révolutionnaire : « Premier écran « cliquable » au monde, son écran tactile réagit à la manière d’un clavier physique et permet également une navigation intuitive et efficace par commandes monotouche, multitouches ou gestuelles ».

Ainsi, le clavier qui caractérise le BlackBerry depuis des années est désormais intégré à l’écran, comme l’iPhone et les produits des autres concurrents. À la différence de ces derniers toutefois, celui du BlackBerry Storm s’enfonce à la pression du doigt et émet un son (clic) lorsqu’on le relâche. Cette fonction donne la sensation d’appuyer véritablement sur une touche d’un vrai clavier. C’est ici une caractéristique qui lui permettra sûrement de se démarquer des autres appareils du genre.

Le BlackBerry Storm propose la plupart des fonctions que l’on retrouve chez la concurrence, et plus particulièrement l’iPhone. On retrouvera d’ailleurs un accéléromètre comme ce dernier qui bascule l’affichage en mode portrait ou paysage lorsque l’utilisateur fait pivoter l’appareil. Il est équipé également d’un appareil photo numérique de 3,2 mégapixels, ce qui est nettement plus que les 2 mégapixels de l’iPhone.

Le produit de RIM propose une connectivité sans fil 3G/3G+ et Bluetooth. Un GPS est également intégré. On regrettera cependant l’absence du Wi-Fi qui est, selon moi, une fonction importante pour un appareil de ce type qui se veut un véritable ordinateur de poche. Il est presque inutile de mentionner que le BlackBerry Storm possède un lecteur multimédia commun aux nouveaux téléphones intelligents, ainsi qu’un navigateur Web et la prise en charge des documents Office.

La capacité, si on la compare à l’iPhone, n’est pas vraiment un atout. L’appareil vient avec une mémoire interne de 1 Go. Elle est bien inférieure à celle de l’iPhone dont le premier modèle est offert avec 8 Go d’espace. Par contre, le BlackBerry Storm propose une fente d’expansion pour carte mémoire microSD et SDHD que l’on retrouve dans nos appareils photo et les baladeurs numériques. Cette caractéristique absente de tous les produits d’Apple est intéressante compte tenu de la baisse des prix importante des cartes mémoire.

Au Canada, Telus sera le premier fournisseur de téléphonie mobile à offrir le BlackBerry Storm. Celui-là même qui propose en exclusivité avec Rogers le célèbre iPhone d’Apple depuis juillet dernier. La date de sortie de l’appareil au Canada, comme en Europe, n’a pas été dévoilée. Le prix n’est également pas connu. Mais il est raisonnable de penser que le BlackBerry Storm sera fortement subventionné pour concurrencer les autres appareils, dont l’iPhone qui est vendu à partir de 200 $. On verra bien d’ici la fin de l’année où le produit de SIM pourrait se retrouver sous le sapin de Noël de nombreux nouveaux utilisateurs.

Publicité

Partagez cet article !

Récemment dans « Techno & Sciences »

Sujets connexes

Laisser un commentaire

Nom *

Adresse de courriel *

Site Web

Commentaire *

Merci de commenter cet article. Tous les commentaires publiés sur ce blogue sont modérés et soumis à mon approbation. Votre adresse de courriel est requise, mais ne sera pas visible publiquement.

Consultez la politique de confidentialité de ce site Web pour en savoir plus sur la collecte, la conservation et l'utilisation de vos données personnelles.

Liens vers cet article :

  1. […] comme étant le concurrent le plus sérieux de l’iPhone. J’ai d’ailleurs publié un article en octobre dernier qui présente ce nouveau téléphone multimédia. Je vous invite à le lire pour en savoir plus sur […]

7 commentaires sur « Le BlackBerry Storm, une tempête dans la téléphonie mobile »

  1. Dominic Desbiens a écrit :

    @Francis, c’était une question et une demande? Quel type d’appareil Blackberry vous souhaiteriez avoir? Avec le clavier physique ou tout tactile?

  2. francis a écrit :

    pour moi j’aimerais avoir un black berry puissant qui réponde a mes aspirations. bonne journée

  3. cohen - levy a écrit :

    Le storm la base des grandes fraisheur ! a avoiiiiiiiiiiiir !! BOLDDDD Aussi

  4. Mass a écrit :

    Je souhaite savoir s’il existe des phones de 2 cartes SIM

    • Dominic Desbiens a répondu :

      Sur les Blackberry ou n’importe quel modèle de téléphone? Pour les BlackBerry, tel que précisé en novembre dernier dans le forum de discussion de la compagnie RIM, il n’existe pas de modèle actuellement qui supporte deux cartes SIM. Cela dit, le seul téléphone portable de marque connue que je connais qui offre deux cartes SIM est le Samsung D880. Pour le reste, il s’agit de téléphones de marques souvent inconnues développés en Chine et qui sont vendus sur certains sites francophones spécialisés. Il y a aussi des adaptateurs qui ne semblent pas très fiables. Je vous recommande de lire cet excellent article sur le sujet.

  5. Dominic Desbiens a écrit :

    À ce que je vois, vous venez de l’Europe. Moi qui pensait que ce monopole incontrôlable des compagnies de téléphonie mobile ne touchait que le Canada! Au Québec, on commence à peine à avoir des forfaits intéressants. Mais voilà qu’avec l’arrivée des téléphones intelligents, les fournisseurs, eux, le sont moins. Ou plutôt ils le sont davantage puisqu’ils voient en leurs clients des possibilités de profits substantiels.

    En effet, il est tout à fait anormal de devoir changer de forfait pour acheter le dernier cri de la technologie. Et j’imagine que vous ne pouvez pas changer de fournisseur car vous avez un contrat? Si vous le brisez, vous devrez payer des frais supplémentaires. Je ne connais pas les compagnies dont vous parlez car je suis du Québec, mais j’imagine que les pratiques doivent se ressembler beaucoup d’un continent à l’autre.

    Le problème maintenant, c’est que tout cela risque d’empirer car les téléphones mobiles n’ont jamais été aussi populaires. Quelles sont les solutions??

  6. lomiak a écrit :

    L’exclusivité d’SFR sur le Blackberry Storm…
    Ou l’art de raté les lancements…

    Eh voila que ça recommence…

    J’ai reçu un mail d’SFR vantant le Blackberry Storm et m’invitant à me rapprocher d’un espace SFR afin de découvrir ce mobile et pouvoir me le procurer si je le désirais. Ayant quelques problèmes avec ma carte sim (échec réseau, mes contacts tombent sur d’autres personnes en composant mon numéro, etc), je me suis donc décidé à procéder à l’achat du Storm en renouvellement, ce qui me permettrait par la même occasion de bénéficier d’une nouvelle carte sim gratuitement. (autrement, elle est payante)

    Désireux donc, d’obtenir le Blackberry Storm en renouvellement chez SFR, j’ai commencé par contacter mon service client. La on m’a invité à me rapprocher des espaces SFR et de voir directement auprès des boutiques celles qui ont le téléphone qui m’intéresse. Déjà, la je trouve que c’est un peu fort, comment peut on décemment dire à un abonné, donc à la personne qui paie chaque mois depuis dix ans de quoi contribuer au colossal bénéfice d’SFR.
    N’ayant pas le choix, je me suis finallement résigné et ai commencé à prospecter pour finalement trouver le Storm disponible à l’espace SFR de saint mandé ainsi qu’à l’espace sfr de Daumesnil…
    A Daumesnil on m’a directement indiqué que le Storm n’était proposé par la boutique qu’en prise d’abonnement et que par conséquent, il me fallait ouvrir une nouvelle ligne pour qu’ils acceptent de me vendre le mobile.
    Pour information, cela rappelle étrangement le lancement de l’Eeepc 701 pour lequel les espaces SFR pratiquaient des tarifs exorbitants et des « obligations d’abonnements »…
    Avant cela je m’étais rendu à l’espace SFR de saint mandé, ou j’ai rencontré deux vendeurs qui m’ont tout deux indiqués qu’ils avaient le Blackberry Storm, qu’il pouvait le faire en renouvellement. Une fois la requête lancée et les premières manipulations informatique effectuées, le discours change et on m’indique que je dois changer de forfait.Le vendeur me tient un discours boiteux arguant que cela me reviendrait plus cher. J’ai alors indiqué que c’était moi qui payait et que je pensais être libre encore de choisir comment je veux dépenser mon argent.
    Sur ce, je rencontre la responsable du magasin, Sylvie, qui me dit que son directeur mr AMKIERMAN refuse de vendre les Blackberry Storm aux personnes qui sont titulaires d’un forfait soir & week ends gratuit. Pas de motifs autres invoqués…
    Alors ça pour de la discrimination!!!
    Je pense qu’on peut difficilement faire mieux!

    Ah si, peut être en ne respectant pas les tarifs SFR, car le Storm qui vaut partout 399€ nu (sans abonnement) vaut chez eux 499€.
    Compter donc 100€ de plus sur l’ensemble des autres tarifs, alors qu’SFR a fixé les prix à l’échelle nationale, qui sont donc les mêmes dans l’ensemble des espaces et sur le site internet SFR.

    Pensez vous qu’il soit normal qu’on oblige un client à changer de forfait ou à prendre un nouvel abonnement pour pouvoir procéder à l’achat d’un terminal?