Comme de nombreux chroniqueurs, j'ai parlé souvent des produits Apple sur ce blogue, plus particulièrement de l'iPhone, dont la deuxième génération est offerte dans de nombreux pays depuis juillet dernier et est déjà très populaire. En ces derniers mois de 2008, la concurrence commence à se montrer féroce dans le domaine. Le 8 octobre dernier, la compagnie RIM qui produit le célèbre BlackBerry a présenté son premier téléphone à écran tactile. Un appareil qui vise à concurrencer l'iPhone, en lui empruntant de nombreuses caractéristiques.

Le BlackBerry Storm était attendu par les professionnels, mais aussi par le grand public dont les utilisateurs se font de plus en plus nombreux. En effet, le BlackBerry de la compagnie RIM était autrefois utilisé principalement par les professionnels. Aujourd'hui, plus de 19 millions de personnes ont fait confiance à cette marque, dont 40 % de ce nombre sont des utilisateurs du grand public. RIM se devait donc de présenter un appareil pouvant concurrencer ceux des autres compagnies comme Apple, Palm, Samsung et plusieurs autres.

Nous avons qualifié l'iPhone d'Apple de révolutionnaire. L'écran tactile n'est certes pas nouveau. Mais celui de l'iPhone se distingue par sa navigation et son graphisme unique. Le BlackBerry Storm annoncé par RIM semble tout indiqué à le concurrencer. Par les premières images et les caractéristiques présentées par RIM, on pourrait croire que son nouveau joujou n'est rien d'autre qu'une copie de celui d'Apple. Il n'en est toutefois pas. Voyons la comparaison et essayons de rester objectifs (je connais déjà l'opinion de certaines personnes qui ont la pomme d'Apple tatouée sur le cœur!).

Parlons tout d'abord de l'écran tactile. Il est d'une dimension de 3,25 pouces, alors que celui de l'iPhone fait 3,5 pouces. Lors de sa présentation, RIM a prononcé un discours qui rappelait celui du PDG d'Apple, Steve Jobs. En effet, la compagnie a vanté semblablement les mérites de son écran tactile en la qualifiant de révolutionnaire : « Premier écran « cliquable » au monde, son écran tactile réagit à la manière d'un clavier physique et permet également une navigation intuitive et efficace par commandes monotouche, multitouches ou gestuelles ».

Ainsi, le clavier qui caractérise le BlackBerry depuis des années est désormais intégré à l'écran, comme l'iPhone et les produits des autres concurrents. À la différence de ces derniers toutefois, celui du BlackBerry Storm s'enfonce à la pression du doigt et émet un son (clic) lorsqu'on le relâche. Cette fonction donne la sensation d'appuyer véritablement sur une touche d'un vrai clavier. C'est ici une caractéristique qui lui permettra sûrement de se démarquer des autres appareils du genre.

Le BlackBerry Storm propose la plupart des fonctions que l'on retrouve chez la concurrence, et plus particulièrement l'iPhone. On retrouvera d'ailleurs un accéléromètre comme ce dernier qui bascule l'affichage en mode portrait ou paysage lorsque l'utilisateur fait pivoter l'appareil. Il est équipé également d'un appareil photo numérique de 3,2 mégapixels, ce qui est nettement plus que les 2 mégapixels de l'iPhone.

Le produit de RIM propose une connectivité sans fil 3G/3G+ et Bluetooth. Un GPS est également intégré. On regrettera cependant l'absence du Wi-Fi qui est, selon moi, une fonction importante pour un appareil de ce type qui se veut un véritable ordinateur de poche. Il est presque inutile de mentionner que le BlackBerry Storm possède un lecteur multimédia commun aux nouveaux téléphones intelligents, ainsi qu'un navigateur Web et la prise en charge des documents Office.

La capacité, si on la compare à l'iPhone, n'est pas vraiment un atout. L'appareil vient avec une mémoire interne de 1 Go. Elle est bien inférieure à celle de l'iPhone dont le premier modèle est offert avec 8 Go d'espace. Par contre, le BlackBerry Storm propose une fente d'expansion pour carte mémoire microSD et SDHD que l'on retrouve dans nos appareils photo et les baladeurs numériques. Cette caractéristique absente de tous les produits d'Apple est intéressante compte tenu de la baisse des prix importante des cartes mémoire.

Au Canada, Telus sera le premier fournisseur de téléphonie mobile à offrir le BlackBerry Storm. Celui-là même qui propose en exclusivité avec Rogers le célèbre iPhone d'Apple depuis juillet dernier. La date de sortie de l'appareil au Canada, comme en Europe, n'a pas été dévoilée. Le prix n'est également pas connu. Mais il est raisonnable de penser que le BlackBerry Storm sera fortement subventionné pour concurrencer les autres appareils, dont l'iPhone qui est vendu à partir de 200 $. On verra bien d'ici la fin de l'année où le produit de SIM pourrait se retrouver sous le sapin de Noël de nombreux nouveaux utilisateurs.