Recherche

Le Blogue

Bulletin électronique

Inscrivez-vous pour recevoir par courriel les derniers articles du blogue.

J'ai lu et accepte la Politique de confidentialité de ce site

Informations

Suivez-moi !

Suivre sur Twitter Suivre sur Facebook Suivre sur Linkedin Suivre sur Google+ Suivre sur YouTube S'abonner au fil RSS
iPhone 3G

iPhone : bilan d’un premier week-end triomphal au Canada

Publié le 14 juillet 2008 | Mobilité | 0 commentaire

Si vous n’avez pas entendu parler de l’iPhone ces derniers jours, c’est que vous étiez en vacances sur une île déserte, loin d’Internet et des médias traditionnels. Arrivé sur le marché canadien (et de nombreux autres pays qui l’attendaient aussi depuis un an) le vendredi 11 juillet 2008, l’iPhone a suscité un engouement presque inquiétant. En ce lundi matin où la frénésie créée par la sortie de la deuxième génération de l’iPhone commence à s’estomper quelque peu, je fais un petit bilan de l’actualité entourant le produit vedette d’Apple pour son premier week-end en sol canadien.

Pour rappel, l’iPhone est un appareil conçu par la compagnie Apple qui reprend les caractéristiques multimédias de son célèbre iPod et celles d’un téléphone intelligent (Smartphone). La première version de l’iPhone a été commercialisée en juin 2007 aux États-Unis et un peu plus tard en novembre de la même année en Allemagne, au Royaume-Uni et en France. Le téléphone, dépourvu d’un clavier traditionnel, impressionne alors par son écran tactile évolué et toutes les fonctionnalités qui le démarquent de la concurrence. Je pense notamment aux détecteurs de lumière et de proximité qui permettent d’optimiser la durée de vie de la pile, ainsi que le verrouillage automatique du clavier affiché à l’écran lorsque le téléphone est à proximité de l’oreille.

La deuxième version de l’iPhone a été présentée officiellement en juin 2008. Cette nouvelle génération reprend la même mouture que la première, mais elle offre en plus une connectivité 3G à haute vitesse et la localisation GPS fonctionnant avec Google Maps. L’appareil est aussi désormais proposé en blanc (alors qu’il était seulement offert en noir).

Le premier iPhone sorti en 2007 a été commercialisé sous deux versions différentes. L’une possédait une capacité de 4 Go et l’autre de 8 Go. Le premier modèle a été retiré du marché quelques mois plus tard, faisant place à un nouveau modèle de 16 Go au début de 2008. L’iPhone de 8 Go commercialisé en juin 2007 était vendu au prix démesuré de 600 $US. Ce fut, selon moi, le critère qui a fait en sorte que de nombreux utilisateurs ont préféré attendre avant de se procurer ce nouveau bijou technologique. Ceux-ci ont plutôt eu raison de patienter puisque l’iPhone 8 Go de la deuxième génération sorti le 11 juillet dernier est offert à seulement 200 $ (avec un forfait de trois ans au Canada).

L’importante baisse des prix de l’iPhone de deuxième génération s’explique par un changement de politique commerciale d’Apple. L’iPhone peut désormais être subventionné par les opérateurs de téléphonie mobile. C’est pourquoi le prix de départ fixé par Apple variera selon le pays, mais aussi selon le forfait choisi. Au Canada, les seuls opérateurs à offrir l’iPhone 3G sont Rogers et Fido (qui est en fait une filiale du premier). Rogers a fait la manchette en juin dernier pour sa grille de tarifs élevés qui a provoqué le mécontentement de nombreux utilisateurs de téléphonie mobile. Une pétition a d’ailleurs été créée par eux afin que l’opérateur apporte des modifications à sa grille de tarifs. Ce qui a finalement été fait…

Un lancement apocalyptique qui occasionne des problèmes

L’iPhone est donc offert au Canada depuis le vendredi 11 juillet 2008. Le premier appareil a été vendu à Halifax vers 7 h. Alors que de nombreux amateurs de l’iPhone aux États-Unis ont attendu plus d’une semaine devant des boutiques d’Apple (voir cet article), chez nous certains ont fait la file pendant une nuit seulement. L’attente s’est parfois terminé avec une grande déception et une frustration chez les clients puisqu’avant même l’ouverture des magasins, il y avait déjà une pénurie d’appareils partout dans le monde. À Montréal, curieusement, c’est le modèle à 16 Go qui s’est écoulé le plus rapidement, malgré son prix de 400 $.

La rupture de stock n’a pas été le seul souci d’Apple qui n’a peut-être pas anticipé convenablement cette journée que certains ont baptisée « iPocalypse ». En raison d’une faille présente dans l’iPhone 3G, des dizaines de milliers d’acheteurs n’ont pas été en mesure d’activer leur nouveau téléphone sur le site de la firme, tel qu’il leur a été recommandé par les vendeurs qui en ont eu plein les bras avec cette même activation que plusieurs ont trouvé ardue. S’en est suivi de protestations et de plaintes sur de nombreux blogues.

La demande a été tellement forte sur les serveurs Web de la compagnie qu’ils ont tous éprouvé des problèmes. Durant l’après-midi, il était presque impossible d’activer l’appareil, de télécharger de nouvelles applications et de se connecter au logiciel iTunes. Ce problème est survenu plus particulièrement au Canada, aux États-Unis et en Allemagne.

Un million d’unités vendues

Ce lundi 14 juillet 2008, Apple a annoncé qu’elle a vendu plus d’un million d’iPhone 3G au cours du premier week-end de sa commercialisation. Il aura fallu deux mois et demi l’année dernière pour atteindre ce même chiffre avec la première génération de l’iPhone. Celui-ci s’était vendu à 270 000 exemplaires durant les deux premiers jours de sa mise en marché. Il faut dire qu’il n’était alors offert qu’aux États-Unis.

Même si je pense depuis un moment à me procurer ce nouveau gadget technologique, je crois que je vais attendre quelques semaines, le temps de laisser retomber la poussière de l’iPocalypse. En attendant, je visionnerai encore et encore les vidéos de démonstration d’Apple et les photos pour me faire saliver d’envie devant ce téléphone qui pourrait bientôt remplacer mon vieil iPod !

Publicité

Partagez cet article !

Récemment dans « Mobilité »

Sujets connexes

Laisser un commentaire

Nom *

Adresse de courriel *

Site Web

Commentaire *

Merci de commenter cet article. Tous les commentaires publiés sur ce blogue sont modérés et soumis à mon approbation. Votre adresse de courriel est requise, mais ne sera pas visible publiquement.

Consultez la politique de confidentialité de ce site Web pour en savoir plus sur la collecte, la conservation et l'utilisation de vos données personnelles.