• Abonnez-vous à l'infolettre !
Suivez-moi!
Suivez-moi!
Facebook

Facebook : la mode est-elle déjà passée pour moi?

23 janvier 2010 | Internet | 0 commentaire
Partager » Facebook Twitter

Il y a plus d’un an, je m’abonnais à Facebook. C’était plus par curiosité que par un réel intérêt. Puis j’ai retrouvé plusieurs anciens contacts professionnels et des amis qui m’ont fait apprécier ce réseau social très populaire. Je dois avouer toutefois que mon utilisation de Facebook est à la baisse. La découverte de certains groupes scandaleux ces derniers jours n’a rien pour susciter davantage cet intérêt que je lui avais trouvé.

Il y a de nombreux avantages à utiliser le réseau social aux 350 millions d’utilisateurs. Il y a aussi des inconvénients. Malheureusement, depuis quelque temps, j’ai plus tendance à voir ses mauvais côtés que ses bons.

Première des choses, les jeux et les quiz qui inondent la page d’accueil de mon Facebook me tapent considérablement sur les nerfs. Je vais sur le réseau principalement pour discuter de sujets personnels ou professionnels. Je n’y vais pas pour élever des cochons virtuels ou pour savoir laquelle de mes « amies » a la plus belle couleur de cheveux. À quand une option pour cacher de notre page d’accueil ces applications?

Ensuite, indirectement lié à la première raison, le réseau est parfois d’une lenteur à m’en faire perdre patience. J’ai pourtant l’extrême vitesse de Vidéotron à la maison. Est-ce les serveurs qui n’arrivent pas à supporter la charge d’utilisateurs sur le réseau? Il faudrait alors investir dans des infrastructures supplémentaires basées dans divers pays où ce concentrent ces membres.

Enfin, l’arrivée de Twitter dans mon univers informatique m’a fait voir les réseaux sociaux d’un nouvel oeil. Celui-ci est pratique, rapide et des plus simples à utiliser. Il est devenu depuis quelque temps l’une de mes principales sources d’informations.

À ce propos, certaines personnes auxquelles je suis abonné sur Twitter ont fait circuler des informations qui m’ont choqué. Celles-ci concernent certains groupes qui ont été créés sur Facebook.

Parmi ceux-ci l’on retrouve « Il n’y a pas de pédophiles, il y a que des enfants faciles ». À noter qu’au moment de rédiger cet article, je n’ai pas trouvé ce groupe, mais un autre qui a été créé pour le dénoncer. En fait, selon un article de TF1 News (à lire ici), le groupe serait régulièrement fermé et rouvert par la suite.

Plus près de l’actualité traitée par les médias depuis la semaine dernière, un autre groupe a fait son apparition : « Ceux qui trouve que Haïti mérite leur sort ».

Je vous laisse juger de ces groupes complètement aberrants. Il y a bien sûr des équipes en place chez Facebook pour traiter les plaintes concernant des groupes haineux, discriminatoires et racistes. Mais d’après moi leur système n’est pas du tout au point et il serait temps d’embaucher des professionnels supplémentaires.

La confidentialité sur le réseau est également un point important. Mais il s’agit ici d’un autre dossier sur lequel je rédigerai peut-être un autre article ultérieurement.

Est-ce mon intérêt soudain pour Twitter qui fait en sorte que j’ai moins de temps à consacrer à Facebook? Est-ce également une nouvelle tendance que je me plais à suivre comme le nouveau gadget de l’année qu’on laisse tomber dès la sortie d’un autre jouet électronique plus perfectionné et révolutionnaire?

Je suis influençable! J’attends vos opinions sur le sujet… En attendant, ma page Facebook est toujours active (http://www.facebook.com/pages/DominicDesbienscom/143005774049), de même que mon Twitter où je suis présent plus que jamais (http://twitter.com/DominicDesbiens).

Articles qui pourraient vous intéresser

Paru récemment dans « Internet »

Laisser un commentaire

Nom *

Adresse de courriel *

Site Web

Commentaire *