Recherche

Le Blogue

Bulletin électronique

Inscrivez-vous pour recevoir par courriel les derniers articles du blogue.

J'ai lu et accepte la Politique de confidentialité de ce site

Informations

Suivez-moi !

Suivre sur Twitter Suivre sur Facebook Suivre sur Linkedin Suivre sur YouTube S'abonner au fil RSS

Copyright 2019 © dominicdesbiens.com
Tous droits réservés

Design Web basé sur une création de
Olivier Leblanc

Conférence Google I/O 2019 : les annonces liées aux nouveaux produits « Made by Google » (partie 2)

Publié le 8 mai 2019 | Techno & Sciences | 0 commentaire

Dans mon premier article consacré à la conférence Google I/O 2019, j'ai fait le tour des annonces qui avaient un lien avec l'intelligence artificielle mise en avant par Google. Dans cette deuxième partie, je vous invite à découvrir de nouveaux produits conçus par Google, soit des téléphones Pixel beaucoup plus abordables, Android Q (version 10) qui viendra à l'automne prochain, ainsi qu'un nouvel appareil connecté pour la maison. Bonne lecture !

Les rumeurs avaient déjà presque tout dévoilé depuis quelques semaines et c'est maintenant confirmé. Google propose une nouvelle gamme de téléphones Pixel qui se veut beaucoup plus abordable. Il s'agit d'une excellente annonce puisqu'un plus grand nombre de personnes pourront profiter d'un appareil conçu par Google qui est rapidement et longtemps mis à jour.

Pixel 3a, un téléphone de qualité à plus petit prix

Le Pixel 3a de Google est une déclinaison milieu de gamme du Pixel 3 sorti à l'automne 2018. Le prix de ce dernier commence à 999 $CAN alors que la déclinaison plus abordable présentée ce 7 mai 2019 coûte 549 $CAN (ou 399 euros). Une sacrée aubaine pour un téléphone conçu par Google !

Comme la version « de luxe » du Pixel, le nouveau téléphone est offert en deux formats, soit un plus petit qui offre un écran de 5,6 pouces de diagonale et un plus grand (Pixel 3a XL) avec un écran de 6 pouces.

Les Pixel 3a et 3a XL de Google

Du point de vue matériel, la bonne nouvelle c'est que le Pixel 3a emprunte le même capteur photo arrière de son frère haut de gamme qui a une solide réputation en la matière. On est ici en présence d'un « photophone » qui sera sûrement l'un des meilleurs (sinon le meilleur) de sa gamme.

L'ensemble viendra également avec toute l'intelligence artificielle liée à la caméra pour des photos toujours réussies en basse luminosité grâce, notamment, au mode « Vision de nuit » (je vous invite à voir mes clichés dans mon article au sujet du Pixel 3 XL en décembre 2018). La seule différence dans la partie photographique entre les deux gammes réside dans l'absence d'un deuxième capteur photo à l'avant de l'appareil du Pixel 3a.

Pour sa part, la coque du téléphone est composée de verre et de polycarbonate. On remarque sur celle-ci un port jack 3,5 mm pour les écouteurs. Je rappelle que cette prise a disparu de la plupart des téléphones haut de gamme des deux dernières années, dont les Pixel de Google depuis la deuxième génération.

La caméra arrière du Pixel 3a

L'écran OLED offre aussi une excellente définition FHD+ de 2220 x 1080 pixels, bien qu'elle soit moindre que la version haut de gamme et ne supporte pas le HDR de celui-ci. Il faut noter également que l'écran ne possède pas de revêtement Gorilla Glass 5, ce qui le rendra assurément plus fragile.

Google ne peut pas avoir réduit de presque la moitié le prix de son Pixel 3 sans avoir fait quelques concessions. Le processeur, entre autres, est moins puissant (Snapdragon 670 au lieu d'un 845), tout comme la puce graphique. Le boîtier n'est pas étanche à l'eau et l'appareil ne peut pas être rechargé sans fil par induction.

Néanmoins, le Pixel 3a propose la même capacité de stockage de 64 Go et la même quantité de mémoire vive (4 Go) que le Pixel 3. De plus, la capacité de la batterie est légèrement supérieure, soit 3000 mAh. Google affirme que son autonomie est poussée à 30 heures d'utilisation (je trouve déjà l'autonomie excellente sur mon Pixel 3 XL) et qu'il suffit de 15 minutes de charge pour garantir environ 7 heures d'utilisation. Le tout est rendu possible, encore une fois, par l'intelligence artificielle et la gestion adaptative de la pile selon l'utilisation des applications.

Le Pixel 3a me semble assez intéressant vu son prix. Il reste un produit « Made by Google » et vient avec Android Pie (version 9) qui sera mis à jour vers la version 10 à l'automne, comme tous les Pixel. La partie logicielle du téléphone de Google est sa grande force et l'utilisateur profitera autant de toute l'expérience Pixel et Android que sur la version haut de gamme du produit.

On le retrouve en trois couleurs (« juste noir », « franchement blanc » et « plutôt violet ») notamment sur la boutique de Google que je vous recommande puisque le prix du téléphone est souvent plus élevé chez les opérateurs téléphoniques : https://store.google.com/ca/product/pixel_3a

Android Q (version 10) se dévoile

Tous les téléphones Pixel de Google profiteront de la nouvelle version d'Android 10 lors de sa sortie à l'automne. On ne sait toujours pas le terme qui remplacera la lettre « Q » utilisée dans le nom de code d'Android 10. Sachant que Google utilise toujours un nom de dessert pour désigner les nouvelles versions de son système mobile, les paris sont lancés.

Un Android davantage axé sur la vie privée

J'en ai parlé dans mon premier article, Google fait des efforts pour rassurer les utilisateurs de ses services en ce qui concerne la vie privée et cela concerne en grande partie Android 10. Celui-ci est beaucoup plus axé sur la sécurité et la confidentialité de nos données. On le voit bien avec Google Assistant qui va maintenant traiter les commandes vocales directement sur le téléphone plutôt que de passer par ses serveurs pour les analyser.

Google a affirmé qu'il y a près de 50 nouvelles fonctionnalités intégrées à Android Q et axées sur la sécurité et la confidentialité. Parmi celles-ci, il est notamment possible de choisir de partager les données de localisation seulement avec les applications qui sont en cours d'utilisation. Lorsque l'option est activée, Android envoie des rappels pour informer qu'une application utilise notre emplacement en arrière-plan.

Le questionnement et les doutes sur la sécurité restent tout de même au cœur des débats suite à cette conférence où Google a parlé brièvement de la technologie 5G qui sera déployée par plus de 20 opérateurs téléphoniques à l'international en 2019. Je vous suggère cet article du journal québécois La voix de l'Est qui résume bien cette technologie.

Plusieurs craintes sont exprimées par les spécialistes en sécurité et le grand public en général depuis l'arrestation en décembre 2018 au Canada de la fille du fondateur de Huawei, fabricant chinois qui est leader mondial dans le développement de la technologie 5G. Il s'agit ici ni plus ni moins d'une crainte d'espionnage politique et commercial. La Presse, notamment, en parlait encore dans cet article du 7 mai. C'est un débat qui n'est pas prêt de s'arrêter...

Des mises à jour qu'on espère enfin plus rapides grâce au projet « Mainline »

En février 2018, je parlais du « Projet Treble » sur mon blogue. Celui-ci visait à rendre le développement et le déploiement des nouvelles versions d'Android plus rapides chez les nombreux fabricants. Malheureusement, il faut avouer qu'il n'a pas eu vraiment l'effet escompté puisque plusieurs d'entre eux (Samsung et LG pour ne pas les nommer) sont toujours autant à la traîne.

J'espère donc que l'annonce de Google mardi aura un impact plus positif. Un nouveau projet baptisé « Project Mainline » va permettre à Google de pousser sur les téléphones équipés d'Android 10 et ultérieurs les mises à jour de sécurité de son système directement depuis sa boutique d'applications Google Play Store.

Grosso modo, ce sont des « modules » du système qui pourront être mis à jour, et ce, sans devoir redémarrer le téléphone. Cette approche est toutefois limitée et ne conviendra pas pour la mise à jour du système vers une nouvelle version majeure d'Android (le projet Treble reste donc toujours valable).

Une meilleure prise en charge des nouveaux téléphones pliables

Ils sont la nouveauté de 2019 sur le marché de la téléphonie mobile. Quelques téléphones à écran pliables ont vu le jour ces derniers mois (lire « Les téléphones à écran pliable arrivent, prêts à révolutionner un marché maintenant saturé... ». Android Q va mieux s'adapter à ces nouveaux appareils, notamment en proposant la fonctionnalité « Screen continuity ». Celle-ci permet de basculer de façon fluide et sans interruption une application en cours d'utilisation sur l'écran plié vers l'écran déplié.

De nouvelles gestuelles remplacent les boutons virtuels

C'est une nouveauté majeure et de taille : la barre de navigation virtuelle sur les téléphones sans bordures comme le Google Pixel 3 disparaît et fait place plutôt à de nouvelles gestuelles qui me rappellent étrangement les dernières versions d'iOS chez Apple. Un glissement de doigt vers le haut depuis la bordure inférieure ramène vers l'écran d'accueil, alors qu'un glissement à partir des bordures latérales effectue un retour en arrière. Il faudra s'habituer !

Voilà enfin le mode sombre !

Respectant la tendance et à la demande générale des utilisateurs, un mode sombre (ou plutôt le « Dark Thème ») fait son arrivée. Il s'applique à tous les éléments de l'interface du système, dont les paramètres, et active par défaut le thème sombre des applications qui en proposent déjà un.

Pour rappel, le mode sombre a l'avantage de réduire la consommation de la batterie et aide généralement à réduire la fatigue oculaire. Le « Dark Mode » peut être activé par un raccourci dans la zone de notifications, les paramètres d'affichage ou le mode « économie d'énergie » d'Android.

Mode sombre Android

Un autre mode pour rester plus concentré

Nommé « Focus Mode », il permet de rester davantage concentré sur une application en réduisant au silence les autres applications (contrairement à la fonction « Ne pas déranger » qui désactive toutes les notifications du système). Ce nouveau mode ne sera pas seulement intégré à Android 10, mais il sera déployé dans une mise à jour d'Android Pie, la plus récente version du système déjà installée sur les téléphones Pixel.

Le contrôle parental intégré dans les paramètres

Le saviez-vous ? Google offre depuis un moment déjà une application de contrôle parental nommée « Family Link ». Avec Android Q, elle sera intégrée directement dans les paramètres du système. Le parent pourra facilement définir des limites de temps d'utilisation, examiner les nouvelles applications que l'enfant souhaite installer et définir des heures de veille pour l'inciter à « décrocher ».

Les suggestions de courtes réponses dans toutes les applications

Au cours des derniers mois, j'ai vu arriver dans mon compte Gmail les « Smart Reply ». Ce sont des suggestions de réponses automatiques suggérées par l'intelligence artificielle de Google.

Dans Android Q, cette fonctionnalité sera étendue à toutes les applications de messagerie en prenant place dans le centre de notifications. Outre la suggestion de courtes réponses, l'intelligence artificielle pourra suggérer des actions liées au contenu du message, comme ouvrir l'application Google Maps lorsque le message affiche une adresse civile.

Fonction de réponses intelligentes

Comme dit précédemment, la version définitive d'Android 10 devrait commencer à se déployer à la fin de l'été ou au début de l'automne. Déjà, près d'une vingtaine de téléphones d'une douzaine de marques peuvent recevoir une version « Beta » du système pour la tester.

L'appareil connecté Google Home Hub devient « Hub Nest » et propose une version plus grande

Lors du dévoilement des téléphones Pixel 3 à l'automne 2018, Google avait aussi présenté un nouvel appareil connecté pour compléter sa gamme d'appareils Google Home (enceinte connectée pour la maison). Ce produit vient de changer de nom pour celui de « Nest Hub ».

Le Google Home Hub version 2018
Le Google Home Hub version 2018

Au sujet de « Nest » : fait référence au fabricant du même nom que Google a racheté il y a 5 ans. Alors leader sur le marché des objets connectés, Nest est devenu une gamme de produits connectés Google pour la maison qui comprend notamment des thermostats et des systèmes de surveillance intelligents. On dirait que Google a décidé d'unifier tous ses produits connectés sous un même « branding ». Les Chromecast, Google Home et le routeur WiFi devraient également porter la même marque dans un avenir rapproché.

Le Nest Hub est donc en quelque sorte une enceinte connectée Google Home classique de plus grande taille sur laquelle on a ajouté un écran tactile. Le gadget peut ainsi faire tout ce que le Google Home peut accomplir, notamment répondre à des questions et effectuer des tâches diverses selon les commandes vocales de l'utilisateur. Le tout intègre évidemment l'intelligence artificielle de Google Assistant et s'associe aux autres appareils connectés sur le même réseau sans fil.

L'avantage de l'écran est qu'il accompagne de façon visuelle et tactile les interactions avec l'assistant intelligent vocal. Il peut, entre autres, servir de cadre photo numérique, d’interface graphique pouvant gérer les autres objets connectés qui l'entourent, lire des vidéos provenant de YouTube et afficher des informations utiles comme la météo. La tablette tactile peut s'avérer utile particulièrement le soir quand on ne veut pas déranger tout le monde avec nos fameux « OK Google » !

Une nouvelle version plus grande de l'appareil fait aussi son entrée, le « Nest Hub Max ». Très similaire à son petit frère, il propose cette fois un écran de 10 pouces plutôt que 7 pouces et il est muni d'une caméra. Cette dernière permet de passer des appels vidéo avec Google Duo (en suivant les mouvements de l'utilisateur), mais peut aussi servir de caméra de surveillance en l'absence de son propriétaire.

Le « Nest Hub Max » possède une technologie de reconnaissance faciale. Avec sa caméra il peut ainsi reconnaître les utilisateurs et leur proposer une expérience informationnelle et interactive personnalisée. Concernant la question de la vie privée, Google a pensé intégrer à son appareil un commutateur physique permettant de désactiver la caméra ou le microphone. De plus, il est toujours possible d'utiliser les commandes vocales pour désactiver certaines fonctionnalités liées à la caméra comme la surveillance.

Le « Nest Hub » arrivera officiellement sur les marchés canadiens et français le 28 mai 2019, mais les précommandes sont déjà ouvertes. Il coûte 169 $CAN (ou 129 euros). Au Canada, un Google Home Mini est offert gratuitement à ceux et celles qui achèteront le Nest Hub avant sa sortie (je ne sais pas si c'est aussi offert ailleurs).

Voici la page pour le commander :
https://store.google.com/product/google_nest_hub.

Quant au Nest Hub Max, il ne sera malheureusement offert qu'aux États-Unis pour le moment à un prix de 229 $US (soit environ 308 $CAN).

Publicité

Partagez cet article !

Récemment dans « Techno & Sciences »

Sujets connexes

Laisser un commentaire

Nom *

Adresse de courriel *

Site Web

Commentaire *

Les commentaires publiés sur ce blogue sont modérés et soumis pour approbation. Votre adresse de courriel est requise, mais ne sera pas visible publiquement.

Consultez la politique de confidentialité de ce site Web pour en savoir plus sur la collecte, la conservation et l'utilisation de vos données personnelles.