Il y a trois ans, je migrais le dernier service auquel j'étais abonné chez Bell pour la téléphonie IP de Vidéotron. Lors de ce changement, j'ai été complètement harcelé par Bell qui m'envoyait des lettres et des cartes de souhaits à répétition, ainsi que de nombreux appels téléphoniques chaque mois pour me ravoir parmi leurs clients. J'ai alors demandé qu'on retire mon nom de leur liste de marketing, ce qui était valide pour une période de trois ans. Voilà que le harcèlement a recommencé aujourd'hui, mais d'une façon qui a suscité chez moi un questionnement.

Il y a déjà quelques années que je ne suis plus abonné à la plupart des services de Bell Canada. D'abord, pour l'Internet, j'ai toujours été satisfait du service de Vidéotron qui est mon fournisseur depuis plus de dix ans. Ensuite, j'ai migré du satellite de Bell pour le câble après avoir connu une des pires années en ce qui concerne l'interruption du signal.

Mais il y a seulement trois ans que j'ai migré mon service téléphonique vers la concurrence. Cette même période où j'ai demandé à Bell de me retirer de sa liste de marketing pour enfin avoir la paix.

Aujourd'hui, la période de trois durant laquelle la compagnie ne pouvait plus me communiquer ses promotions est terminée. Elle n'aura alors perdu aucun temps pour recommencer son petit jeu de harcèlement puisque je viens de recevoir un appel d'une personne qui parle encore un français incompréhensible.

En décrochant le combiné, j'ai d'abord été surpris d'entendre l'interlocuteur me parler de Bell. Le temps passe très vite et sur le moment, je croyais avoir fait retirer mon nom de leur liste d'appels il y a seulement deux ans. J'ai alors interrompu son « speach » et je lui ai demandé de retirer à nouveau mon nom de sa liste.

Ce n'est qu'après avoir raccroché le combiné que j'ai réalisé une chose. L'employé de Bell m'a téléphoné sur ma ligne d'affaires. Or, cette deuxième ligne à mon domicile et son numéro de téléphone ont toujours été fournis par Vidéotron. Alors comment peuvent-ils savoir ou prétendre que je suis un de leurs anciens clients et pourquoi m'ont-ils alors joint à ce numéro ?

Il reste à attendre maintenant pour voir si Bell ne poussera pas l'audace à me téléphoner à nouveau, cette fois sur ma ligne résidentielle, comme si j'étais un deuxième ancien client habitant à la même adresse. La compagnie n'a-t-elle pas appris d'une condamnation pour harcèlement auquelle elle a fait face en 2009? (voir cet article du journal Le Devoir).