Une belle initiative du ministère de l'Économie et de l'Innovation du Québec a été annoncée le 5 avril 2020. Alors que la crise de la COVID-19 bouleverse nos habitudes et met en péril beaucoup d'entreprises, le ministère propose une nouvelle plateforme qui devrait aider les commerçants locaux du Québec bien au-delà du temps de cette crise.

Il aura fallu un temps de crise exceptionnel pour que l'on tienne compte du fait que de trop nombreux commerces du Québec ne se sont pas adaptés aux nouvelles réalités du marché ces dernières années.

On dit souvent qu'il faut encourager l'achat local, mais le fait est qu'une grande partie des commerçants du Québec ne sont tout simplement pas là où sont maintenant les clients. Où sont-ils ? Sur des plateformes d'achat en ligne (souvent américaines !) qui offrent une expérience d'achat facile sur le Web et un service de livraison plutôt efficace.

Une nouvelle plateforme numérique baptisée « Le Panier Bleu » vient d'être mise en ligne. Elle a été annoncée par Pierre Fitzgibbon, ministre de l'Économie et de l'Innovation du Québec, lors du point de presse quotidien lié à la COVID-19. Ce projet profite d'un changement qui se manifeste depuis quelques semaines dans les habitudes d'achat des Québécois qui privilégient d'avantage l'achat local.

Une nouvelle plateforme qui est avant tout un OBNL

D'abord, il faut préciser qu'il s'agit avant tout d'un nouvel OBNL (organisme à but non lucratif) qui se veut d'être un partenaire important des organisations comme les SDC (Société de développement commercial) qui soutiennent déjà le commerce local depuis longtemps.

Le conseil d'administration du nouvel organisme est composé de gens d'affaires qui connaissent bien le marketing et le commerce au détail. On parle notamment de messieurs Alain Dumas (Aubainerie, Sobeys) et Sylvain Prud'homme (Lowe's, Loblaws, Walmart) qui ont chacun 30 ans d'expérience dans le domaine, ainsi que Alexandre Taillefer, entrepreneur du Québec bien connu.

Le ministre a précisé qu'aucun membre du CA de l'organisme ne sera rémunéré. De plus, le projet sera financé par le Ministère de l'Économie et de l'Innovation (MEI) et la grande majorité des fonds iront vers sa production ou la production pour les médias québécois afin de le promouvoir.

Le Panier Bleu, un service gratuit ouvert pour les commerçants et les citoyens

La vision du gouvernement à la sortie de ce projet est simple : « on souhaite que Le Panier bleu devienne aussi efficace que le logo des aliments du Québec l'a été dans les épiceries ».

Visiblement, le gouvernement se donne les moyens de ses ambitions puisque les premières étapes du développement de la plateforme coûteront environ 250 000 $ pour les premiers mois (ce que je trouve énorme pour un site Web !). Jusqu'à maintenant, une quinzaine de personnes ont travaillé « pro bono » sur le projet mené par les entrepreneurs Alexandre Taillefer et Patrick Bibeau

Parlons maintenant plus en détail de la plateforme en ligne « Le Panier Bleu ». D'abord, il est important de savoir qu'il ne s'agit pas d'un site Web transactionnel. Le portail se veut plutôt comme un répertoire de tous les détaillants du Québec qui proposent déjà le commerce électronique en ligne et permettent aux clients de retrouver sur leur site Web un inventaire de leurs produits.

Ainsi, aucune transaction ne sera effectuée sur la plateforme, mais plutôt sur les sites respectifs des commerçants. Ces derniers ont la responsabilité de créer un profil sur la plateforme qui va permettre aux consommateurs québécois de mieux repérer, dans chacune des régions, les produits et services locaux.

Au moment d'écrire ces lignes, le site Web me semble encore au stade de développement. L'outil de recherche ne permet que de trouver des commerces dans sa région. Une note mentionne toutefois qu'il sera bientôt amélioré pour permettre la recherche de produits. De plus, je trouve le visuel plus ou moins attrayant. Les informations sur les fiches des commerces notamment sont limitées, le tout me faisant penser à un simple répertoire 411 qui manque de finesse. Espérons que ce sera amélioré.

Je me demande à long terme si la plateforme saura réellement changer les habitudes des consommateurs québécois, sachant notamment qu'une autre plateforme lancée par des entrepreneurs d'ici est actuellement en développement et que, contrairement au Panier Bleu, elle permettra d'effectuer des achats directement sur celle-ci (voir le site Web de « Ma Zone Québec »).

Adresse officielle du Panier Bleu : https://lepanierbleu.ca/

Site Web du Panier Bleu

Le ministère va également aider rapidement les détaillants du Québec à s'innover

Dans le cadre de son offre de programme d'aide aux entreprises, le ministère de l'Économie et de l'Innovation du Québec a plusieurs projets sur la table. Conjointement à la sortie de sa nouvelle plateforme « Le panier bleu », le ministère se penche sur des façons d'aider pour la suite des choses les détaillants et le marché local.

D'abord, il veut trouver des moyens de permettre aux détaillants du Québec de s'innover dans leurs opérations, particulièrement en ce qui concerne le commerce électronique et la livraison qui sont devenus très importants en cette période où tout le monde est confiné à la maison. Ensuite, il souhaite par le fait même réduire les importations qui deviennent un enjeu majeur actuellement. On en saura plus sur ces mesures dans les prochaines semaines.  

Le gouvernement du Québec dirigé par François Legault (CAQ) fait bonne figure dans cette crise de la COVID-19 par sa communication transparente à la population, à ses mesures et à ses actions. Récemment par exemple, un nouveau portail destiné aux parents et aux écoliers a été mis en ligne pour aider ces derniers à poursuivre leur éducation durant le confinement (lire mon article « Ecoleouverte.ca, le portail des ressources éducatives pour l'école à la maison »).

Lors du point de presse du 5 avril, monsieur Legault a souligné une étude publiée par Google qui révèle que le Québec est l'État, sur les 60 aux États-Unis et au Canada faisant partie de l'étude, où la population suit le mieux les consignes de son gouvernement. Est-ce que nous en sortirons mieux et plus rapidement qu'ailleurs dans le monde ? Le temps nous le dira...

Le rapport Google pour le Canada peut-être téléchargé ici :
https://www.gstatic.com/covid19/mobility/2020-03-29_CA_Mobility_Report_en.pdf

Indice de confinement de Google
Image fournie par le Gouvernement du Québec.