Bulletin électronique

Inscrivez-vous pour recevoir par courriel les derniers articles du blogue.

Suivez-moi !

Walkman

Après 30 ans d’existence, c’est la fin pour le Walkman

Publié le 24 octobre 2010 | Techno & Sciences | 0 commentaire

Cette annonce est plutôt surprenante. Dans le sens où je ne croyais pas qu’il se fabriquait encore des baladeurs à cassette (on ne retrouve plus ce support depuis déjà plusieurs années dans les boutiques). Quoi qu’il en soit, c’est aujourd’hui la fin pour cet ancêtre de la musique portative. Le Walkman n’est plus, une vraie page d’histoire vient de se tourner.

Pour ceux et celles qui ne le savent pas, le lecteur de CD a fait son apparition sur le marché au début des années 80. À l’époque, c’était toutefois le baladeur à cassette qui était utilisé. Sony a popularisé le baladeur à un point tel qu’on avait tous un Walkman pour écouter sa musique.

Lancé en juillet 1979, le Walkman à cassette de Sony n’a pas eu le succès escompté au départ. Quelque 3 000 unités ont été vendues le premier mois de sa mise en marché. C’est à coup de publicités, notamment avec des vedettes de la pop, que Sony s’est démarqué auprès des jeunes. Si bien que, à la manière du iPod d’Apple aujourd’hui, le Walkman est devenu le terme utilisé par de nombreux consommateurs pour désigner le baladeur à cassette, et ce, même s’il n’était pas fabriqué par Sony.

On pourrait croire que les nouveaux baladeurs numériques ont signé l’arrêt de production du Walkman à cassette. Selon Sony, c’est plutôt le lecteur de CD qui a causé sa disparition. En trente ans, la compagnie aura vendu plus de 220 000 unités de son célèbre baladeur. Ironiquement, elle annonce la fin de production du Walkman au moment où l’iPod fête ses neuf ans…

Partagez cet article !

Publicité

Récemment dans « Techno & Sciences »

Sujets connexes

Laisser un commentaire

Nom *

Adresse de courriel *

Site Web

Commentaire *

Merci de vouloir commenter cet article. Notez que tous les commentaires publiés sur ce blogue sont modérés et soumis à mon approbation. Votre adresse de courriel est requise, mais ne sera pas visible publiquement.