Recherche

Le Blogue

Bulletin électronique

Inscrivez-vous pour recevoir par courriel les derniers articles du blogue.

J'ai lu et accepte la Politique de confidentialité de ce site

Informations

Suivez-moi !

Suivre sur Twitter Suivre sur Facebook Suivre sur Linkedin Suivre sur Google+ Suivre sur YouTube S'abonner au fil RSS
Jeunes éthiopiens

Android, compliqué à utiliser? Pas pour les enfants éthiopiens…

Publié le 1 novembre 2012 | Techno & Sciences | 0 commentaire
Crédit image : Matt Keller | Technology Review

Lorsque des personnes me demandent des recommandations de produits, je tente de rester objectif. Je les oriente vers ce qui sera le mieux adapté à leurs besoins. Dans le cas des tablettes, le iPad n’est plus systématiquement mon choix pour les débutants. Android est aujourd’hui plus facile à apprivoiser et à utiliser. Pour preuve, des enfants éthiopiens ont pris en main leur tablette Android en seulement quelques jours.

Alors, difficile à utiliser une tablette Android? Évidemment, le iPad est ergonomiquement si simple à prendre en main qu’on a tendance à le recommander immédiatement aux débutants. Pourtant, j’ai quelques amis qui n’avaient aucune expérience avec une tablette, qui ne sont pas des technophiles comme moi et qui ont réussi à apprivoiser le système plutôt rapidement.

L’association à but non lucratif « One Laptop Per Child » a lancé en 2005 aux États-Unis un programme qui consiste à offrir aux enfants des pays défavorisés un ordinateur portable à 100 $. Ce programme a permis jusqu’à maintenant de distribuer plus de trois millions de dollars aux enfants de 40 pays sous développés.

Récemment, OLPC a voulu tenter une expérience avec les enfants de deux villages éloignés de l’Éthiopie. Il faut savoir d’abord que ceux-ci n’ont jamais été à l’école. Ils ne savent pas lire ni écrire. Ils n’ont évidemment jamais utilisé un produit technologique. Le but de l’expérience était de voir si ces enfants analphabètes pouvaient apprendre à lire par eux-mêmes en expérimentant une tablette tactile préchargée d’applications et jeux éducatifs.

Il y a quelques mois, l’association a donc déposé dans ces villages des boîtes contenant une tablette Xoom de Motorola usagée et remise a neuf, sans livre d’instructions. Les appareils fonctionnent avec le système Android de Google. Les observations sont étonnantes. Après seulement quatre minutes, un enfant avait ouvert la boîte, trouvé l’interrupteur de marche-arrêt et mis sous tension l’appareil. Après cinq jours, chaque enfant avait ouvert et utilisé en moyenne 47 applications par jour et après deux semaines ils chantaient dans le village des chansons comme « ABC… ».

Plus étonnant encore, ces enfants ont réussi à pirater leur tablette après cinq mois d’utilisation. OLPC avait installé un logiciel pour les empêcher d’accéder aux configurations de l’appareil. Ils sont arrivés quand même à personnaliser le système avec, notamment, des photos prises avec la caméra de la tablette qui avait été, elle aussi, désactivée.

Évidemment, cette expérience n’a pas été menée dans le but de démontrer qu’Android est aussi facile à utiliser qu’un iPad. C’était une introduction bien personnelle à cette idée que j’essaie moi-même de débattre. Même si Android permet de nombreux réglages pour les « bidouilleurs » de mon espèce, je crois qu’il peut quand même être apprivoisé rapidement par les débutants.

Pour en terminer avec cette histoire, le fondateur d’OLPC, Nicholas Negroponte, affirme que cette expérience est une bonne indication du pouvoir d’apprentissage de ces enfants par les nouvelles technologies. Mais il faudrait poursuivre davantage avec des études financées pour que la communauté scientifique accepte ces conclusions. À suivre…

Source : Mashable

Publicité

Partagez cet article !

Récemment dans « Techno & Sciences »

Sujets connexes

Laisser un commentaire

Nom *

Adresse de courriel *

Site Web

Commentaire *

Merci de commenter cet article. Tous les commentaires publiés sur ce blogue sont modérés et soumis à mon approbation. Votre adresse de courriel est requise, mais ne sera pas visible publiquement.

Consultez la politique de confidentialité de ce site Web pour en savoir plus sur la collecte, la conservation et l'utilisation de vos données personnelles.